En cédant une partie de la puissance de leur ordinateur pour le fonctionnement du réseau des monnaies digitales, des internautes pourraient permettre de rémunérer les producteurs de contenus sur le web.

Les contenus web en passe d’être rémunérés aux likes via le Bitcoin ?

Pour l’heure, les « likes » et les tweets relatifs à un article ou un billet de blog ne permettent pas (encore) de rémunérer son auteur. Toutefois des chercheurs de l’université de Luxembourg auraient trouvé une solution innovante pour rémunérer les producteurs de contenus web, une bonne nouvelle pour tous les journalistes, bloggeurs et essayistes de la toile.

Selon le fruit de leur étude, lorsqu’un utilisateur manifeste son intérêt pour un contenu, celui-ci pourrait aussi se voir proposer en échange d’offrir une partie de la puissance de son ordinateur.

Pas si saugrenu que ça si on se rappelle le fonctionnement des monnaies digitales à l’instar du Bitcoin. Les données des transactions opérées via le réseau peer-to-peer Bitcoin sont enregistrées dans un registre public appelé blockchain, sorte de grand livre comptable. Or pour maintenir l’enregistrement permanent dans le registre, les monnaies virtuelles ont besoin de la puissance des ordinateurs du réseau, dont d’ordinaire elles paient l’utilisation.

Les likes pourraient rapporter de l'argent aux producteurs de contenus

               Et si les likes rapportaient de l'argent aux producteurs de contenus, via le Bitcoin?

Ainsi, si un internaute accepte de confier 10 à 20 % de la puissance de son ordinateur, ce don pourrait générer un paiement en monnaie virtuelle, ensuite converti en monnaie standard,  afin de rémunérer les producteurs de contenu.

À noter que la performance de l’ordinateur n’en serait pas affectée. Le seul coût supporté par l’utilisateur correspondrait à une augmentation négligeable de sa consommation d’électricité.

« Chaque transaction devrait être seulement un micro-paiement de l’ordre d’une fraction de centime mais cela pourrait devenir une source de revenus importante pour les fournisseurs de contenus populaire », Alex Biryukov, co-auteur de la publication.

En faisant don d'une petite partie de la puissance de son ordinateur, un internaute pourrait contribuer à la rémunération des producteurs de contenus sur la toile.

Un échange de bons procédés en finalité, qui pourrait permettre la rémunération des producteurs de tous types de contenus sur internet. « Tout site internet pourrait participer, qu’il s’agisse d’un site d’actualités, d’un blog, d’une plateforme de streaming vidéo, d’un site de jeux en ligne ou d’un réseau social », comme le remarque le Professeur Biryukov.

Les problématiques de sécurité et d’anonymisation constituent les seules potentielles ombres au tableau. Les chercheurs maintiennent pourtant que ces deux critères sont assurés. Dès que la puissance de l’ordinateur d’un utilisateur a été utilisée, un certificat qui prouve la validité de la transaction est envoyé au producteur de contenu via un réseau anonyme tel le réseau Tor, préservant l’identité anonyme de l’internaute.

Mais les monnaies virtuelles dont le Bitcoin doivent encore être soumises à régulation. Ce chantier juridique auquel font face ces monnaies, une fois achevé, pourrait bien venir appuyer la crédibilité de telles solutions.

Rédigé par Pauline Canteneur