La start-up, lancée à San Francisco par deux jeunes suédois, propose à ses utilisateurs de passer par un sponsor pour verser un dollar à une cause de leur choix.

Creddon permet de donner sans dépenser un centime

Les Américains sont réputés pour être de généreux donateurs : plus de 358 milliards de dollars ont été versés à des organisations caritatives en 2014. Néanmoins, la générosité se heurte parfois aux préoccupations pécuniaires. Et si donner de l’argent à une noble cause devenait parfaitement gratuit ? C’est l’idée développée par Fredrik Olovsson et Melinda Dinh, les deux jeunes fondateurs de la start-up Creddon. Le système fonctionne sur la base d’une relation triangulaire entre sponsors, organisations caritatives et donateurs. ces derniers peuvent choisir une cause parmi celles qui ont été sélectionnées par Creddon (au nombre de cinq pour le moment). A chacune d’entre elle est associée un sponsor. L’utilisateur a alors accès à une image présentant l’organisation caritative et mentionnant le sponsor, qu’il ne lui reste plus qu’à tweetter en ajoutant éventuellement un message personnalisé au tweet prédéfini par Creddon. Une fois le tweet publié, l’organisation recevra un dollar de la part du sponsor. « C’est en quelque sorte le principe d’une plate-forme de financement participatif, sauf que l’argent provient de sponsors et non des particuliers. » affirme Fredrik Olovsson.

Un modèle triangulaire

SI l’intérêt qu’y trouvent les utilisateurs est évident, la plate-forme leur donnant la possibilité de contribuer à une oeuvre qui leur tient à coeur sans faire souffrir leur porte-monnaie, qu’en est-il des sponsors ? « Ils y gagnent de la publicité, puisqu’ils sont mentionnés dans l’image et dans le tweet. » précise Fredrik. « En outre, aux Etats-Unis, les donations permettent d’obtenir des réductions d’impôts. ». Pour l’heure, Creddon compte sept sponsors différents parmi ses partenaires, dont Slack, la plate-forme de communication collaborative. Les organisations caritatives, de leur côté, gagnent en visibilité et en financement. Tout le monde s’y retrouve. Lancée en septembre, la plate-forme a pour l’heure généré un peu moins de 800 tweets.

Privilégier les causes ayant un gros impact

Sur quels critères sont choisies les organisations caritatives retenues par Creddon ? « Nous devons nous sentir concernés par leur cause, être sûrs qu’elles font du bon travail. Je suis personnellement attaché aux causes qui ont un fort impact, sauvent un grand nombre de vies. Nous souhaitons également qu’elles donnent des retours sur la manière dont les fonds sont employés, afin que nos utilisateurs sachent où va leur argent. » explique Fredrik. « Nous tenons également à proposer un large panel de causes différentes. » renchérit Melinda. Les deux fondateurs affirment également veiller à ce qu’aucun utilisateur ne « spam » le même projet en twittant et retwittant quinze fois le même poste dans la même journée, tout en affirmant n’avoir pour l’heure pas été confronté à ce type de problèmes. Pour l’avenir, ils souhaitent dynamiser davantage leur contenu, aujourd’hui cantonné à une image par cause, afin d’inciter les utilisateurs à participer.

 
Rédigé par Guillaume Renouard