Avec des valorisations dépassant le milliard de dollars et de récentes introductions en bourse comme pour la plateforme Lending Club, de nouveaux modèles d'affaires apparaissent suite à l'essor des plateformes de prêts entre particuliers.

La montée du prêt entre particuliers fait naître de nouveaux modèles d'affaires

Les plateformes de prêts entre particuliers ont la cote. En effet, une étude du cabinet PwC parue en février dernier estimait le montant des prêts octroyés sur ces plateformes à environ 5,5 milliards de dollars aux États-Unis en 2014. De son côté, le fond d’investissement californien Foundation Capital, prévoit dans un récent livre blanc que d’ici 2025, plus de 1 000 milliards de dollars de prêts auront été générés au travers de plateformes entre particuliers dans le monde. D’ailleurs, valorisée autour de 7 milliards de dollars et entrée en bourse en décembre dernier, Lending Club, une des plateformes les plus connues, a depuis son lancement généré plus de 7 milliards et demi de prêts sur sa plateforme.

Mais si pour beaucoup, cette industrie n’en est encore qu’à ses débuts, lors du Lendit USA, événement annuel sur le « Peer to Peer Lending » qui se déroulait du 13 au 15 avril, le directeur de Prosper, Ron Suber, affirmait que le Peer to Peer Lending se trouvait plutôt actuellement « au milieu d’un cycle d’innovation » et qu’il restait encore du chemin à faire pour une adoption massive. Et pour bénéficier du succès de ces plateformes, de nombreuses start-up se mettent à développer de nouveaux modèles d'affaires qui tendent à redéfinir le marché.

Conseil en investissement auprès de particuliers

À mesure que les plateformes de prêts entre particuliers gagnent en popularité, ces dernières tendent également à devenir des produits d’investissement à part entière. Certains profitent aujourd'hui de cette tendance pour greffer des services aux plateformes de prêts existantes, afin de simplifier leur usage. L’une des difficultés sur les plateformes comme Lending Club étant d’avoir accès, en tant qu’investisseur, aux prêts les plus attractifs, souvent pris d’assaut dès leur sortie en ligne.  À titre d'exemple, la start-up Lending Robot, basée à Seattle, aux États-Unis, propose une plateforme à laquelle les utilisateurs peuvent connecter leurs comptes chez Lending Club ou Prosper, définir leurs préférences en matière d’investissement et ainsi automatiser leurs placements. La start-up américaine Croudify, encore en mode bêta, est une autre jeune pousse ayant parié sur le développement de ce marché. Elle propose notamment des portefeuilles de placement automatisés sur les plateformes de prêts entre particuliers. À l’image des nouveaux « Robo-adivors » américains comme Wealthfront ou Betterment, l’utilisateur remplit lors de son inscription un rapide questionnaire en ligne portant sur son âge, aversion au risque, comportement d’investissement… En se basant sur ses réponses, la plateforme crée ensuite un portefeuille d’investissement spécifique pour l’utilisateur.

De nouveaux services spécifiquement dédiés aux institutions

Screen Shot 2015-04-16 at 16.29.19.png

Investir sur ces plateformes ne séduit pas que les particuliers. Depuis quelques années, souvent plus de la moitié des fonds prêtés sur ce type de plateformes provient de fonds, banques ou personne morales. De nouveaux modèles d'affaires basés sur ce segment d'investissement se développent donc également. La start-up Orchard, basée à New York et présente à l’événement LendIt, propose ainsi une plateforme permettant à des fond d’investissement, des fonds de pension ou encore des gérants de fortune de déployer et d’optimiser leurs investissements sur les plateformes de prêts entre particuliers, au travers d’outils d’analyse et de logiciels spécifiquement dédiés. Pour la start-up américaine, beaucoup d’investisseurs institutionnels et fonds d’investissement ont en effet la volonté de se lancer mais manquent encore d'expertise pour adopter une stratégie efficace. Du côté européen, la start-up Lendery, créée par un entrepreneur francais, propose également à des investisseurs institutionnels une plateforme de trading spécifiquement dédiée à l’investissement sur les plateformes de prêts en ligne, ainsi que divers outils d’analyse et des possibilités d’automatisation d’investissements. C’est donc un nombre grandissant de start-up qui se positionnent sur différents segments de l’iindustrie du prêts entre particuliers, redéfinissant ainsi le marché au travers de modèles d’affaires originaux.

Rédigé par Matthieu Coat
Business Analyst