Repérée au Slush, grand raout nordique tech et entrepreneuriale, la startup nigérienne Cube présente un service de transfert d’argent d’une carte bancaire sur mobile, et ce, sans connexion internet

Nigeria: Cube facilite le paiement CB sur mobile sans connexion internet

Au Nigéria, classe aisée comme pauvre, ruraux comme urbains possèdent un téléphone mobile, 140 millions sur une population de 173 millions. En revanche, l’adoption d’un « feature phone » reste massive: 90% des Nigérians y ont recours. Nombreuses solutions de paiement mobile ont émergé: M-Pesa, Zap ou YuCash, des solutions de transfert d’argent via mobile. La startup Cube pousse le concept plus loin et lance non moins qu’un appareil permettant de payer par CB sur son mobile, et ce, sans connexion internet nécessaire. Si Square et iZettle ont creusé leur avantage dans le domaine du paiement CB sur smartphone, Cube table, lui, sur un système disponible sur les téléphones classiques (feature).

Cube consiste en un petit module carré, qui se connecte via la prise audio du téléphone. Une application, sur smart- comme feature phone, est alors lancée. Le mobinaute créancier entre un montant, renseigne le motif du paiement et tend son téléphone à son créditeur. Ce dernier glisse sa carte dans le Cube et confirme son paiement d’un code PIN. La transaction est confirmée via un reçu SMS ou mail, envoyé sur le téléphone du créditeur. Une connexion internet n’est pas requise pour l’opération. « Le système que nous avons développé repose sur une connexion GSM », affirme Kristi Koleva, porte-parole de Cube, rencontrée au festival Slush, à Helsinki. Une connexion internet accélère, en revanche, le processus.

Pour convaincre les mobinautes africains d’utiliser le service, la startup met à disposition gratuitement son appareil. Elle se rémunérera, en revanche, sur un commission pour chaque transaction passée de l’ordre de 2%. Pour l’instant, Cube a remporté le concours de Visa, Mastercard et négocie actuellement un troisième partenariat. Le service devrait être lancé le mois prochain sur le continent africain. Rappelons que le montant de transfert effectué, rien qu’avec le système M-Pesa a été évalué à 2,8 milliards d’euros, rien qu’au Kenya. Un marché à prendre, donc.

Rédigé par Lila Meghraoua
Journaliste/Productrice radio