Aux Etats-Unis, les portefeuilles électroniques ne sont pas encore la norme. Mais parmi leurs utilisateurs, les plus jeunes sont en majorité. Serait-ce le signe d’un changement à venir ?

Les portefeuilles virtuels ont trouvé leur premier marché : les jeunes

L’utilisation des portefeuilles virtuels est courante dans les pays en développement, timide en occident, même si elle y est en progression. D’après une étude réalisée par Harris Poll pour Fiserv - une entreprise qui propose des services informatiques au secteur financier - seuls 16% des 3079 américains interrogées ont déjà utilisé un mobile wallet, un portefeuille électronique. Mais parmi eux, on retrouve une majorité de millennials. 33% des utilisateurs sont nés entre le milieu des années 80 et l’année 1990 et 36% appartiennent à la génération née entre 1990 et 1995.

Ce qui leur plaît ? La possibilité d’effectuer un paiement instantané, le fait de ne pas avoir à transporter de l’argent liquide ou une carte bancaire ni de devoir entrer un mot de passe à chaque fois. En revanche, de nombreuses réticences persistent. La majorité des non-utilisateurs redoutent des failles sécuritaires. Beaucoup préfèrent avoir un portefeuille physique ou ne perçoivent pas l’utilité d’une telle invention.

Mobile wallets & millennials

Gageons que les membres de la génération Z verront les choses autrement. D’après un rapport de Business Insider datant de juin 2016, le nombre d’utilisateurs de paiements mobiles en magasin atteindra les 150 millions d’ici 2020. Le potentiel de croissance est donc considérable.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste