Fintech

Le Big Data au service du microcrédit

  • 25 Jui
    2018
  • 2 min

L'analyse des masses de données permet de mesurer les retombées du microcrédit et d'intégrer les populations non bancarisées dans le circuit financier.

L'entreprise de microcrédit Kiva s'est fixée pour mission d'aider les deux milliards d'individus dans le monde qui ne sont pas bancarisés à mobiliser des ressources financières pour mener à bien leurs projets. Au total, l'entreprise a permis de prêter pour près de deux milliards de dollars dans 85 pays différents. Au fil de ses opérations, Kiva a ainsi récolté un certain nombre de données sur les populations auxquelles elle a permis d'accéder au crédit. Des ressources qu'elle entend désormais mobiliser afin d'intégrer davantage ces individus dans la sphère économique. En recourant au traitement des masses de données, l'entreprise est par exemple capable de montrer qu'une écrasante majorité des personnes (97%) remboursent leur crédit dans les temps. Un argument de poids à faire valoir auprès des prêteurs potentiels. L'entreprise a également démontré que les populations réfugiées ont autant de chance de rembourser leur crédit que les autres. Elle peut enfin mesurer l'impact positif qu'a le microcrédit sur les populations qui en bénéficient. Pour mener ces analyses de données, Kiva s'est associée avec Snowflake, une startup de la Silicon Valley spécialisée dans le stockage et le traitement de données sur le cloud. Ensemble, les deux entreprises ambitionnent désormais de doter chaque individu ayant bénéficié d'un microcrédit d'un historique bancaire traçable et vérifiable, pour faciliter son accès à d'autres ressources financières dans l'avenir. Un tel système pourrait notamment s'appuyer sur la Blockchain, base de données sécurisée et décentralisée. Kiva étudie actuellement cette idée auprès de plusieurs organisations internationales, dont la Banque Mondiale et les Nations Unies.

Rédigé par Guillaume Renouard