Fintech

Ces fintech qui proposent d'arrondir les fins de mois

  • 08 Fev
    2018
  • 2 min

Plusieurs start-up se proposent d’arrondir les dépenses à l’unité supérieure et d’investir les centimes ajoutés, sur le modèle d’Acorns.

« Il n’y a pas de petites économies. » L’adage prend tout son sens avec ces start-up qui arrondissent chaque achat à l’unité supérieure pour réinvestir la différence. En quelques années, l’américaine Acorns est devenue un modèle en la matière. Si le consommateur achète un café à 3,5 dollars par carte bancaire, 4 dollars sortiront alors de son compte et les cinquante centimes de différence seront investis dans des actions et obligations diverses - pour améliorer le retour sur investissement et réduire le risque. La start-up californienne aux plus de 2,3 millions de comptes clients a également conclu des partenariats avec des marques qui investiront directement la différence de l’arrondi pour le client, comme une forme de cash-back. D’autres jeunes pousses offrent un service similaire, à quelques détails près. La New-yorkaise Qapital insiste ainsi sur le fait de se fixer des objectifs. Économiser dans l'optique de partir en voyage par exemple. La Fintech offre aussi la possibilité de programmer un investissement automatique d’une petite somme à chaque fois qu’un événement donné se produit. Dès qu’un certain montant est dépensé ou reçu, dès que l’utilisateur se rend à son club de sport ou que son équipe préférée gagne… Si le consommateur commence par se contenter des arrondis, il peut, pour les deux applications, investir directement de temps à autre. À l’étranger, le principe séduit. Mylo, basée à Montréal, a levée récemment près de 2 millions de dollars américains et Moneybox ambitionne de faire la même chose au Royaume-Uni avec les 3 millions récoltés l’an dernier. Toutes ont en commun de s’adresser en particulier aux millennials. À propos de nouvelle génération, celle de ces applications arrive progressivement sur le marché. Elles s’appellent Coinflash ou Cryptonex et permettent également à l’utilisateur d’investir ses petits sous à chaque transaction… mais dans les crypto-monnaies. Pour l’instant en bêta, ces nouvelles fintech présentent l’avantage de ne risquer que quelques centimes à chaque fois dans un placement au cours très volatile. Une bonne manière d’arrondir ses fins de mois ?

Rédigé par Sophia Qadiri