IBM Watson et la FDA vont expérimenter l’échange de données médicales via la Blockchain. Une technologie attendue par les professionnels puisqu’elle porte la promesse d’un meilleur système de soins.

La Blockchain s’attaque à l’E-santé

C’est officiel, IBM Watson et la FDA (Food and Drug Administration) se sont accordés pour tester en binôme, l’échange sécurisé de données médicales grâce à la Blockchain. Une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et qui fonctionne sans organe central de contrôle. Désormais, les deux entités pourront s’échanger les documents suivants : dossiers médicaux électroniques, études cliniques, données génomiques, données issues d’appareils médicaux.

Cet accord pionnier dans le secteur de l’e-santé porte intrinsèquement la promesse d’une amélioration du système de santé. En premier lieu, l’échange de ces documents accorde au personnel soignant une vision à 360° de leur patient et facilite l’élaboration d’un diagnostic plus fiable. Faire avancer la recherche médicale est aussi le bénéfice qu’on pourrait espérer d’un usage étendu de la Blockchain. Elle créerait enfin un écosystème médical multiscalaire, plus sûr, transparent et sécurisé.

Selon une étude d’IBM, l’arrivée de la Blockchain est attendue par le milieu professionnel. 7 organismes sur 10 sont favorables à son utilisation pour améliorer le management des données médicales et réguler les questions de conformité à son sujet. Mais, le développement de la Blockchain dans le secteur médical fait face à un obstacle de taille. Car, elle interroge et suscite des craintes. Comment ne le pourrait-elle pas d’ailleurs, en exposant en pleine lumière, la vie privée des patients ? Le secret médical est-il voué à disparaître ? 

Rédigé par Laura Frémy
Journaliste