Développé par une équipe de chercheurs de l’université de Tokyo, ce brassard intelligent permet de surveiller la santé des enfants en bas âge et des personnes âgées.

Un brassard qui détecte les montées de fièvre

Dans le milieu médical, et spécifiquement pour les soins aux enfants et personnes âgées, les recherches autour d’outils permettant une surveillance constante des principaux indicateurs de santé (le pouls, la température du corps…) suscitent un grand intérêt. Les sujets non autonomes, enfants et personnes âgées en tête, nécessitent en effet un contrôle permanent de la part du personnel médical. Le fait d’être immédiatement averti en cas de problème serait à la fois plus sûr et moins chronophage que de devoir en permanence être aux aguets. La dernière trouvaille d’une équipe de chercheurs de l’université de Tokyo devrait donc intéresser les professionnels de la santé : il s’agit d’un brassard capable de détecter automatiquement une poussée de fièvre chez le patient.


Un brassard souple et autonome

Pour être vraiment utile au personnel médical, ce type de produit doit remplir un certain nombre de conditions : être souple et sans fils, pour le confort du patient ; ne pas nécessiter de maintenance ni de source d’énergie extérieure, afin d’être autonome ; et être suffisamment économique pour être remplacé régulièrement, pour des questions d’hygiène. Plusieurs défis que les chercheurs ont su relever. Les capteurs, qui permettent de détecter la température du corps et sont traditionnellement réalisés à partir de composants rigides, ont ici été partiellement conçus à partir de matériaux organiques, imprimés sur un film polymère à l’aide d’une imprimante à jet d’encre. Les circuits d’alimentation sont également construits à partir de matériaux organiques. Voilà pour la souplesse. L’autonomie, quant à elle, est assurée par un panneau solaire en silicium, également souple. Le brassard se compose également d’un haut-parleur. Le tout contenu dans un brassard de 30 cm de long pour 18 de large, qui peut se porter directement sur la peau ou par-dessus un vêtement.

Le brassard permet de surveiller plus efficacement les personnes les moins autonomes, comme les enfants et les personnes âgées.


D’autres applications possibles

Le fonctionnement du brassard est, quant à lui, on ne peut plus simple : lorsque la température corporelle du patient est trop haute ou trop basse, les capteurs le détectent et le haut-parleur envoie un signal sonore en guise d’avertissement.  Le produit tout juste développé était présenté lors de l’IEE International Solide State Circuits Conference de San Francisco, du 22 au 26 février. Si sa mouture actuelle permet de détecter les montées de fièvre, il pourrait, selon les chercheurs, servir à d’autres usages. « La technologie que nous avons exposée  comprend un capteur sondant la température et une alarme qui réagit en cas de fièvre, mais le système pourrait aussi […] être combiné à d’autres capteurs pour détecter la moiteur, la pression artérielle ou le rythme cardiaque. » affirme ainsi le professeur Someya, dont les propos sont relayés sur le site EurekAlert!.  Accroitre l’autonomie du patient afin de libérer du temps pour le personnel médical : l’idée n’est pas nouvelle et s’est déjà matérialisée sous différentes formes, du kit médical pour effectuer un rapide diagnostic à domicile aux implants électroniques permettant d’accompagner les patients qui souffrent de maladie chronique, en passant par les tatouages qui facilitent le suivi du patient.
 

Rédigé par Guillaume Renouard