Basée à San Francisco, Cur souhaite améliorer le quotidien des personnes atteintes de souffrances chroniques

Cur utilise un bracelet pour soulager les douleurs musculaires

Shaun Rahimi pourrait bien devenir le héros de tous ceux qui souffrent de douleurs musculaires chroniques. Avec sa start-up Cur, l’entrepreneur souhaite commercialiser un petit appareil intelligent capable de soulager durablement ce type de souffrances. A peine plus grand qu’un bracelet, cet objet envoie des décharges électriques sur les nerfs, stimulant la création d’endorphines, analgésiques naturels. Le dispositif repose sur la technologie TENS, déjà employée depuis une dizaine d’année par le corps médical pour le même usage. Cependant, les appareils traditionnellement employés sont encombrants (de la taille d’un vieux walkman) et complexes d’utilisation. Ils nécessitent ainsi la présence d’un médecin pour ajuster l’amplitude des décharges, qui doit être suffisamment forte pour inhiber la douleur, mais demeurer raisonnable pour ne pas faire souffrir le patient. Les traitements sont par conséquents coûteux et exigeants. En plus de sa taille, l’appareil développé par Cur présente l’avantage d’être à la fois bon marché et entièrement autonome : il détecte automatiquement comment les muscles agissent aux simulations et adapte sa puissance en fonction.

 

 

Réduire la dépendance aux médicaments

« Cur rend cette thérapie accessible en dehors du bureau d’un médecin pour la première fois. » affirme Shaun Rahimi, CEO et co-fondateur de l’entreprise.

A l’origine du projet, des douleurs dans le dos dont l’entrepreneur eut à souffrir pendant trois ans avant de découvrir la technologie TENS, qui lui a permis de traiter efficacement ce problème et de retrouver un mode de vie actif. « Mon co-fondateur et moi-même avons créé une version simple, abordable et transportable de cette technologie. » explique-t-il. « Nous espérons ainsi améliorer la qualité de vie des 1,5 milliards de personnes qui souffrent de douleurs chroniques. Nous pensons que Cur peut les aider à réduire leur dépendance aux médicaments et vivre une existence sans douleur. » Une campagne de crowdfunding est actuellement en cours pour financer le projet. Cur s’est également associé avec les entreprises Huge Design et Whipsaw pour rendre le produit esthétique et attractif.

Les douleurs chroniques concerneraient 1,5 milliards de personnes dans monde

En attendant de la bénédiction de la FDA

Seule ombre au tableau : Cur doit obtenir l’accord de la Fund and Drug Administration avant de pouvoir commercialiser son produit. Plusieurs voix se sont d’ailleurs récemment élevées pour s’interroger sur la légalité du procédé consistant à entamer une campagne de crowdfunding avant d’avoir obtenu la bénédiction de la FDA. Le fait que l’entreprise propose son produit à la vente, notamment (bien qu’il s’agisse de pré-commandes), fait débat. Mais Shaun Rahimi se déclare confiant : « Nous sommes à 100% certains de suivre les lignes directrices posées par la FDA. ». Et de clarifier par une déclaration : « Notre campagne de crowdfunding a été conçue pour financer le développement et la Premarket Notification submission 510 (k). Elle restera telle quelle et nous mettons à jour notre site pour notifier que les premiers investisseurs qui nous soutiendrons ne pourront recevoir un Cur qu’après que nous ayons obtenu la certification 510 (k) par la FDA. Le fait que d’autres produits aux attributs similaires l’aient reçu nous rend totalement confiants quant à l’obtention de cette certification. »

Rédigé par Guillaume Renouard