Des souris d'ordinateur pour collecter des informations vitales sur le joueur? Oui, et dans le but d’optimiser l’expérience lors d’une partie de jeu vidéo.

Le Quantified Self aujourd’hui n’est plus réservé qu’au domaine de la santé et de l’activité physique. Mionix, une entreprise suédoise spécialisée dans le hardware informatique et connue pour ses souris de haute qualité, a développé un nouveau type de souris s’inscrivant dans le Quantified Gaming. "Tout comme les sportifs qui collectent et analysent leurs données, nous voulons proposer les mêmes fonctionnalités aux gamers" explique Carl Silbersky, le fondateur de Mionix.

Porté par la popularité des objets connectés et autres fitness trackers sous forme de bracelets, le mouvement du Quantified Self continue à se développer, en démontre l’engouement pour des entreprises proposant des produits de ce type lors des éditions précédentes du Consumer Electronics Show de Las Vegas. En outre, le Consumer Electronics Association a classé le Quantified Self et la santé digitale comme une des cinq tendances à surveiller pour les années 2014 et 2015.

Une nouvelle manière de jouer

L’univers du gaming ne cesse d’évoluer pour apporter le virtuel au plus près de la réalité. La Kinect, ou encore dernièrement l’Oculus Rift ont profondément transformé l’expérience utilisateur. En témoigne l’engouement porté au projet Kickstarter de l’Oculus Rift en 2012 qui avait atteint plus de 2 millions de dollars d’investissement tandis que l’objectif était seulement de 250 000 dollars. Avec sa souris NAOS QG, l’entreprise Mionix pourrait aussi apporter une nouvelle caractéristique de jeu.

La souris est équipée d’un capteur optique évaluant la fréquence cardiaque en analysant les variations sanguines de la main posée sur la souris, ainsi que de capteurs pour étudier l’humidité de la peau et le stress du joueur. Ces informations sont collectées en temps réel durant la partie et sont visualisables directement sur l’écran de jeu grâce au logiciel de Quantified Gaming fourni en API. Tous les types de jeu vidéo sont compatibles avec la souris. L’objectif de la collecte de ces données est de pouvoir optimiser son jeu, comprendre à quel moment le joueur est le plus stressé, ce qui peut le mener à perdre sa partie, ou bien le conseiller de faire une pause. Ces données sont également partagées avec les autres joueurs lors d’une partie à plusieurs. Mionix souhaite ainsi fédérer les joueurs autour d’une plateforme ouverte de Quantified Gaming.

Le Quantified Gaming, quel potentiel de développement ?

Le projet de Mionix est aujourd’hui à la recherche de financement sur Kickstarter. L’entreprise explique son idée de Quantified Gaming par le manque d’innovation dans l’univers du jeu ces dernières années (mis à part l’Oculus Rift précise-t-elle) et espère apporter un nouvel aspect au gaming. En 2010, Nintendo avait aussi émis l’idée d’un capteur d’informations vitales avec le Nintendo Vitality Sensor, mais avait annoncé l’annulation de ce projet en 2013.

En effet, se pose la question de l’intérêt d’avoir accès à sa fréquence cardiaque ou à son niveau de stress pendant une partie de jeu. La souris NAOS QG devra ainsi faire ses preuves et démontrer que le Quantified Gaming va au-delà de la pure information, et pourra apporter un réel plus à l’expérience de jeu. Ou alors elle suivra la voie des fitness trackers qui ne s’inscrivent pas toujours dans la durée puisque six mois après leur achat, les utilisateurs de wearables ne les utilisent plus, d’après le livre blanc d’Endeavour Partners. Néanmoins, avec le développement croissant du Quantified Self, il sera intéressant d’observer l’évolution de cette tendance dans l’univers du jeu vidéo.

 

 

Rédigé par Eliane HONG
Journaliste