Iodine lance Start, une application smartphone pour trouver le médicament adéquat, et plus particulièrement les antidépresseurs. Un outil qui pour l’instant concerne 350 millions de personnes dans le monde.

L'application Start aide l’utilisateur à trouver le médicament adéquat

Plus de 350 millions de personnes dans le monde seraient atteintes de dépression selon l'Organisation mondiale de la santé. Pour détecter et traiter cette maladie, les nouvelles technologies sont de plus en plus utilisées. Difficile par exemple de trouver le remède adapté. C’est la raison pour laquelle l'entreprise Iodine lance Start, une application smartphone qui aide chaque patient à bénéficier de l'antidépresseur qui lui convient le mieux. Grâce à cet outil, l'utilisateur sera en mesure d'évaluer avec précision l'efficacité du médicament après six semaines.

L'utilisateur indique quel est son traitement : quand, à quelle fréquence et quel dose de médicament il prend, puis évalue à quel point il est à l'aise à l'idée de devoir prendre cet antidépresseur et s'il s'inquiète d'effets secondaires. De temps en temps, l'utilisateur doit également préciser sur l'application s'il prend ses médicaments comme prescrits, s'il en est satisfait ou encore s'il se sent triste trop souvent. Start produit alors régulièrement des rapports personnalisés pour informer le patient de ses progrès pour qu'il puisse réfléchir à son état d'esprit, ses problèmes et ses objectifs et en discuter avec son médecin. À l’issue des six semaines, il pourra décider en connaissance de cause de poursuivre ou de modifier son traitement.

 

 

Start s’appuie sur les recommandations de l'Institute for Clinical Systems Improvement et de l'American Psychiatric Association, les résultats de l'étude Star-D sur la vie sous antidépresseurs ainsi que les outils reconnus que sont les questionnaires PHQ-9 et PHQ-2 pour évaluer la sévérité de la dépression et les progrès des patients.

Ce n’est toutefois pas l’unique application qui s’attèle au traitement de la dépression. L’Ecole de médecine de la Northwestern University a par exemple développé Purple Robot, une application smartphone qui récolte une multitude de données via les capteurs de l’appareil pour évaluer la santé psychique de l’utilisateur. Prudence cependant : le rôle du médecin reste essentiel, d'autant plus que les interactions humaines sont précieuses en cas de dépression. De même, selon une étude, ceux qui utilisent le plus leur portable sans passer d’appels sont ceux qui ont le plus de risques d’être déprimés.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste