Google X a dévoilé un prototype de lentilles connectées visant à fluidifier les techniques de prélèvement sanguin pour les malades chroniques.

Une lentille intelligente assiste les diabétiques au quotidien

Alors que plus de 380 millions de personnes sont atteintes du diabète dans le monde, le secteur de la biotechnologie se rapproche d’acteurs leaders de la biotechnologie pour multiplier les projets de santé connectée. Ceuxi-ci s’attaquent plus généralement au segment des maladies chroniques, simplifiant le quotidien des personnes atteintes. Google qui avait déjà fait une première entrée remarquée dans le secteur de la recherche médicale avec la fondation de Calico Ventures, son laboratoire visant à allonger l’espérance de vie, vient d’annoncer un nouveau projet visant à améliorer le quotidien des diabétiques. De nombreuses barrières techniques et règlementaires restent à lever pour envisager une commercialisation massive dans les années à venir.

Un suivi permanent et internalisé

Le prototype présenté par Google sur son blog se présente sous la forme d’une lentille rigide ourlée de capteurs permettant de mesurer en temps réel le taux de glucose des personnes malades grâce à l’activité lacrymale.  Les capteurs se situant à la périphérie de la lentille n’obstruent pas la vue de son utilisateur et se rechargent grâce aux ondes électromagnétiques environnantes.  Afin d’accroitre la réactivité du dispositif, ses développeurs envisagent de doter les lentilles d’ampoules LED pouvant prévenir l’utilisateur lorsque son taux de glucose atteint un niveau anormal. Alors que les méthodes actuellement disponibles pour les personnes atteintes de diabète chronique sont pénibles (prises de sang quotidiennes), cette lentille connectée apporte une solution plus confortable et nécessitant peu de maintenance.  Google s’attaque ici à un marché représentant plus de 16 milliards de dollars aux Etats-Unis

Accélérer la dématérialisation des solutions

Le projet de Google fait écho à d’autres expérimentations en cours, menées notamment par Microsoft et Sensimed, tous cherchent à simplifier la gestion des soins au quotidien, Sensimed prévient ainsi l’apparition d’un glaucome. Cette voie présente plusieurs inconvénients, notamment la rigidité du matériel employé, les lentilles mises au point par Google et Sensimed présentent des composantes électroniques rigides pouvant rendre le port prolongé de celles-ci inconfortable pour les utilisateurs. Par ailleurs l’utilisation de lentilles optiques est déconseillée pour plusieurs catégories de diabétiques, la cornée pouvant être rendue plus sensible par la maladie. Un laboratoire coréen de l’Ulsan National of Science and Technology a mis au point un matériau innovant intégrant des nanomatériaux transparents et souples, financé par Samsung ce projet pourrait apporter une alternative plus réaliste pour accompagner les diabétiques.

Rédigé par Thomas Meyer
Fonction - Journaliste, Business Analyste