Une équipe de chercheurs en collaboration avec Microsoft a élaboré une plateforme de recherche mutualisant le Big Data et le crowdfunding pour accélérer la recherche contre le SIDA.

Un logiciel anti-spam inspire un vaccin gratuit contre le SIDA

Fondé par une équipe de chercheurs des universités de Stanford, Harvard et du MIT et développé  par plusieurs entrepreneurs de la Silicon Valley, The Immunity Project cherche à rendre accessible à tous un vaccin contre le SIDA et mobilise les leviers offerts par le crowdsourcing. Les initiateurs de ce projet espèrent lever près de 482.000 dollars afin de lancer la première phase de développement et pouvoir à long terme distribuer gratuitement et massivement ce vaccin d’ici 2016.

Accélérer le développement du vaccin grâce au Big Data

Ce projet qui vient de rejoindre l’incubateur star californien, Y Combinator, souhaite identifier les facteurs immunitaires rendant certains patients naturellement résistants au virus et extraire ces mécanismes pour les transmettre aux personnes déjà contaminées. Les chercheurs ont mis au point un algorithme éponyme en collaboration avec le laboratoire de Microsoft en e-Science research en s’inspirant  de logiciels anti-spams, la myriade de signes envoyés par les systèmes immunitaires étudiés s’apparentant à un flux de données variables et protéiformes aux propriétés similaires. Ce logiciel mis au point par le Dr. David Heckerman s’appuie sur un algorithme d’apprentissage automatique dit « machine learning » pouvant scanner les cellules d’une catégorie extrêmement rares dit « contrôleurs » dont le système immunitaire est naturellement résistant au virus.

Mobiliser le crowdsourcing

Ce projet est entièrement crowdfundé et présente de nombreux avantages par rapport au modèle économique de l’industrie pharmaceutique traditionnelle. Cette initiative offre une nouvelle manière de développer des vaccins en mobilisant les investissements et données métaboliques d’anonymes. Pour mener à bien cette mission, ses développeurs  ont lancé une campagne de récolte de fonds afin de financer la première phase de développement du vaccin en menant une série de tests à grande échelle, étape indispensable pour recevoir l’agrément des autorités sanitaires.  Une fois mis au point, ce vaccin sera distribué gratuitement sous forme de spray nasal au processus de fabrication moins couteux. Avec cette expérimentation, The Immunity Project souhaite créer un précédent changeant radicalement la recherche pharmaceutique tant au niveau de la recherche fondamentale qu’au mode de financement.

 
Rédigé par Thomas Meyer
Fonction - Journaliste, Business Analyste