A l’aide d’une montre, Neumitra mesure le stress de son utilisateur et en détermine les causes. A plus long terme, l’objectif est de pouvoir mieux gérer ces états de stress et éviter des problèmes de santé chroniques.

Neumitra cartographie le taux de stress pour mieux anticiper les maladies chroniques

Lancé en 2012, Breakout Labs investit dans des start-ups spécialisées dans la recherche scientifique à un stade précoce. L’organisation fait partie de la Thiel Foundation, fondée par l’entrepreneur et investisseur Peter Thiel (connu pour avoir co-fondé Paypal et être un des premiers investisseurs de Facebook). La dernière entreprise ayant bénéficié des investissements de Breakout Labs (entre 100.000 et 350.000 dollars) est Neumitra, une start-up basée à Boston qui se spécialise dans le développement de biomodules capables de mesurer le système nerveux. L’objectif de Neumitra est ainsi de mesurer le taux de stress et d’informer les utilisateurs sur les causes de leur stress afin de l’éviter. "Nous sommes tous affectés par un taux de stress élevé, dû par exemple à un manque de sommeil, ce qui a des conséquences globales sur la santé" expliquent les co-fondateurs sur leur site web.

Identifier les causes et les lieux du stress

Le wearable se matérialise par une montre appelée " neuma " dans laquelle sont intégrés les micromodules développés par les scientifiques de Neumitra. Les capteurs vont mesurer le taux de stress grâce à l’activité électrodermale de l’utilisateur, autrement dit plus une personne sera soumise au stress et plus sa peau reflètera cet état.. La particularité de l’objet sera de pouvoir identifier les activités qui génèrent le plus de stress. En effet, après plusieurs jours d’utilisation de neuma, la montre va comprendre les habitudes de son propriétaire et se mettra à vibrer lorsqu’un taux de stress plus élevé que la normale interviendra. La montre pourra également localiser les lieux dans lesquels le stress intervient, par exemple lors du trajet pour se rendre au bureau, et également les activités telles qu’un rendez-vous professionnel, un appel, un trajet, etc. Un mapping pourra être conçu pour visualiser les lieux causant le plus de stress. L’utilisateur pourra alors adapter ses actions afin d’éviter les causes de son stress.

Des "wearables" qui vont au-delà du "quantified self"

Grâce aux données contextuelles causant le stress, Neumitra pourra entreprendre des recherches scientifiques pour identifier les différents environnements et actions sociales à l’origine des risques de maladies chroniques. L’entreprise souhaite à terme créer un « stress score » capable de quantifier l’activité cérébrale et nerveuse de manière quotidienne. La montre se vend aujourd’hui au grand public à hauteur de 1.500 dollars mais les co-fondateurs expliquent que leur cible principale est les chercheurs et les organisations spécialisées dans la santé. Un grand nombre de wearables se spécialisent en effet dans les fonctionnalités liées à la santé et à la détection de maladies chroniques, allant au-delà de la simple quantification de l’activité physique, telles que la montre Embrace qui permet d’anticiper les crises d’épilepsie.

Rédigé par Eliane HONG
Journaliste