La faculté de médecine de Paris Descartes a fait entrer la robotique dans ses apprentissages, ce sont maintenant des robots que les étudiants peuvent opérer pour s’entraîner.

Opérer un robot, un passage obligatoire pour les étudiants en médecine?

Finis les moments d’angoisse pour les jeunes étudiants lors de leurs premiers entraînements opératoires, ce sont désormais des mannequins en silicone mimant tous les symptômes de véritables patients qui sont mis à leur disposition pour s’entraîner aux gestes médicaux. Pourtant, on pourrait au départ s’y méprendre, les mannequins sont exactement aux proportions humaines et vont même jusqu’à porter le petit bracelet des hôpitaux autour du poignet. Mieux encore, les patients robots toussent et respirent, les élèves peuvent même prendre leurs pouls et écouter leur poumons comme sur des modèles réels.

Robots patients

 

Les professeurs ont la capacité de télécommander les mannequins à distance en faisant varier leurs symptômes et suivre en temps réel les réactions des élèves. Il est aussi beaucoup plus simple de recréer certaines pathologies rares que les étudiants n’auraient pas forcément rencontrées sur des vrais patients. Cette pratique d’apprentissage est déjà courante aux Etats-Unis mais c’est encore une première en France. Le principal frein à sa mise en place est le coût des robots variant entre 60 000 et 300 000 euros, cependant Marisol Touraine a demandé la mise en place de salles de simulation dans tous les CHU de France d’ici à 2017.

 

 

Rédigé par Constance Guyon
Journaliste / attachée de production