Testée avec succès en laboratoire depuis une dizaine d’années, l’optogénétique pourrait bientôt permettre de traiter des patients humains.

Optique et génétique s’associent pour lutter contre les douleurs chroniques

L’optogénétique est une méthode consistant à utiliser la lumière pour agir sur le fonctionnement neuronal. Plus concrètement, son principe est d’employer la lumière pour activer ou inhiber des neurones, afin de simuler l’activité de certaines cellules tout en laissant les autres intactes. Elle a permis d’importantes découvertes sur le fonctionnement du cerveau, et sur des pathologies comme la dépression ou les TOC. Testée sur des cobayes animaux depuis une dizaine d’années, elle pourrait bientôt être employée pour traiter les douleurs chroniques, voire certaines maladies dégénératives chez l’être humain.

La start-up californienne Circuit therapeutics développe en effet une méthode rendant l’optogénétique utilisable sur des patients humains. Ainsi, si l’optogénétique nécessitait jusqu’à présent une opération très lourde, avec implantation d’une fibre optique dans le cerveau pour produire une source lumineuse, Circuit Therapeutics a mis au point un patch miniature susceptible d’accomplir cette mission, sans nécessiter une grosse opération. L’équipe a également mis au point une nouvelle méthode reposant sur l’injection d’un virus pour activer les bons neurones, une technique qui fonctionnerait parfaitement sur cobayes animaux.

Circuit Therapeutics vient ainsi de signer un contrat avec la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), agence du département de la défense américain, afin de mettre au point une thérapie traitant les douleurs chroniques chez les soldats. Si les résultats sont concluants, les recherches en matière d’optogénétique pourraient, à plus long terme, permettre de traiter des maux comme la dépression, les troubles du comportement ou encore la maladie de Parkinson.

 
Rédigé par Guillaume Renouard