Plusieurs start-ups présentes lors de Health 2.0 à Santa Clara ont présenté leur vision de la santé de demain : les soins médicaux s’invitent à la maison et le patient aidé de l’intelligence artificielle devient son propre aide soignant.

Le patient devient l’extension du personnel soignant

Aujourd’hui, connectivité et multiplication des applications de santé digitale aidant, la sphère de soin s’étend et n’est plus limitée à la simple salle de consultation du médecin ou aux quatre murs de l’hôpital. Le lieu d’habitation peut ainsi devenir le théâtre de et logiquement, « le patient devient une forme d’extension du personnel soignant », selon les propos de Matthew Holt, co-président de Health 2.0, prononcés à l’occasion de la conférence de Santa Clara en septembre dernier.  

Des séances de kinésithérapie dans son salon...

Simple Therapy, une start-up californienne s’inscrit ainsi dans la tendance. La jeune pousse a développé avec l’aide de kinésithérapeutes et d’orthopédistes du contenu engageant pour permettre aux personnes de prendre en main leur rééducation, depuis chez eux. Par le biais de la plateforme en ligne, l’utilisateur peut choisir un programme en fonction de la zone du corps qu’il souhaite traiter. La start-up a ainsi développé des programmes de 15 à 20 minutes d’exercice physique pour faire travailler 18 parties du corps allant du poignet au bas du dos, en passant par la hanche et le genou. Une fois la zone identifiée, l’utilisateur est ensuite invité à répondre à une série de questions relatives à son poid, sa taille, les causes de sa douleur et ses capacités physiques. Ainsi dans le cas d’une douleur à l’épaule, il sera par exemple interrogé sur l’ampleur des gestes qu’il parvient à réaliser. Intelligent, l’interface demande des feedbacks de l’utilisateur à chaque nouvelle connexion et adapte le contenu proposé en fonction. « Nous permettons de démocratiser l’accès aux soins en les rendant très abordables financièrement et plus pratiques », a expliqué Helena Plater Zyberk, CEO de Simple Therapy sur scène à Health 2.0. La fondatrice assure que 80 % des patients actuellement enregistrés dans le système vont au bout de la procédure de rééducation.

... À l’examen médical intelligent

Bright.md, autre start-up présente à Health 2.0, s’attaque aux soins médicaux dans leur globalité. Via sa solution appelée « SmartExam », l’utilisateur accède à un portail en ligne où il pourra entrer ses symptômes. Le système, dopé à l’intelligence artificielle, le guide alors vers une série de questions simples qui permettront de préciser son état de santé. « Chaque réponse détermine la question qui sera posée ensuite ainsi que les questions qu’il n’est pas nécessaire de poser. Pour être parcouru dans sa totalité, le patient a besoin de 8 à 15 minutes en moyenne », a commenté Julia Millard, Head of Partner Success chez Bright.md. Les conclusions tirées par le système ainsi que les réponses fournies par le patient sont ensuite envoyées à un médecin pour révision. Bright.md permet aussi de passer commande auprès d’une pharmacie voisine et de payer sa prescription. La start-up se présente ainsi comme un véritable assistant virtuel médical et offre une opportunité de gain de temps pour le patient comme pour les médecins généralistes. La totalité du procédé est conservé sous format digital.  

Rédigé par Pauline Canteneur