Depuis sa création en 2014, l’entreprise américaine Deepstream VR s’attèle à créer des jeux vidéo en réalité virtuelle grâce auxquels les patients voient leur douleur diminuer.

La réalité virtuelle devient thérapie anti-douleur

L’on connaissait la réalité virtuelle utilisée pour traiter des maladies psychologiques comme les phobies ou la dépression. Mais ce que l’on sait moins, c’est que cette technique d’immersion peut avoir un effet analgésique sur les patients atteints de douleurs chroniques.

Images du jeu de réalité virtuelle.

©DeepstreamVR

Dans COOL ! (un jeu commercialisé depuis 2015) le malade, accompagné d’une petite loutre, déambule dans des mondes à la limite du naturel et du fantastique. Extrêmement calme et reposant, COOL ! porte bien son nom. L’immersion permet d’apaiser l’anxiété, l’interaction atténue le sentiment de perte de contrôle et le fait de focaliser son attention sur le jeu permet au patient de penser à autre chose qu’à sa douleur. Les recherches de Deepstream VR ont prouvé que la réalité virtuelle était plus efficace qu’un jeu vidéo lambda ou qu’un film, parfois utilisés comme thérapie dans les hôpitaux.

©DeepstreamVR

Ce type de traitement constitue une alternative efficace aux médicaments anti-douleur. Composés en grande partie de narcotiques provoquant dépendance et dépression, ils ne sont désormais plus indispensables. Couplée à une dose réduite de ces substances, la thérapie par la réalité virtuelle soulage plus la douleur que le traitement médicamenteux seul. Enfin, jouer à COOL ! c’est rigolo. Et pour quelqu’un qui souffre tous les jours, s’amuser avec une loutre, cela peut être précieux !

Rédigé par Anna Bochu
Journaliste