S'il a été démontré que les jeux vidéos peuvent être à l'origine de méthodes de soin appliqués à la maladie aussi bien physique que psychologique, la restauration de la confiance en soi s'inscrit dans ce mouvement.

La réalité virtuelle peut influer sur le bien-être émotionnel

Et si faire preuve de compassion dans un univers virtuel était bénéfique à la compassion que l'individu a de lui-même? C'est de ce postulat qu'une équipe, composée de chercheurs en sciences de l'informatique de la University College London et de psychologues, est partie pour mettre en oeuvre un programme de réflexion sur le bien-être émotionnel. A raison! Puisque leur expérience, mettant en scène les avatars d'individus sélectionnés pour leur manque de confiance en soi, a prouvé que ceux-ci sont plus à même d'être indulgents avec eux-mêmes après s'être auto-réconfortés.

"Auto-réconfortés", mais comment ? Le projet des chercheurs s'est fait en deux étapes. Dans la première, les volontaires étaient confrontés dans un jeu immersif à la nécessité de réconforter un enfant en larmes. Dans un second temps, les mêmes volontaires se retrouvaient soit dans la peau de l'enfant, soit dans celle d'un troisième personnage, et devenait spectateur de la scène de réconfort précédente, enregistrée. Dans les deux cas, l'individu était sondé sur ses émotions.

L'étude révèle que dans le cas où l'individu était confronté à son propre avatar tentant de le reconforter en tant qu'enfant, il affirmait se sentir "réconforté, en sécurité [...] et plus indulgent envers lui-même du point de vue critique", explique une des chercheuses, le Dr Caroline Falconer. Dans le cas, du troisième personnage externe à la conversation, ces sentiments étaient bien moins affirmés.

Pour les chercheurs, cette étude se révèle bénéfique concernant les potentielles applications de la réalité virtuelle dans les soins prodigués lors de psychothérapies.

Rédigé par Aurore Geraud
Responsable éditoriale