Que ce soit pour apaiser la douleur ou soigner la dépression, la réalité virtuelle est la nouvelle alliée de la médecine. Aujourd’hui, elle est aussi utilisée pour guérir les addictions.

La réalité virtuelle, outil thérapeutique pour soigner l’addiction

Dans une maison, la fête bat son plein. Dans la cuisine, certains échangent verres d’alcool et drogues en tous genres. Il ne s’agit en fait que d’avatars et images 3D : bienvenue dans The Cave (« la grotte »), la maison en réalité virtuelle créée par les chercheurs de l’université de Houston.

L’objectif ? Soigner les dépendances en recréant des environnements familiers pour les personnes toxicomanes ou alcooliques, afin de leur apprendre à résister aux tentations. Les participants portent un casque audiovisuel et avancent dans une maison, équipée de huit caméras infrarouges qui permettront d’analyser leurs réactions.

À travers ce dispositif, les images 3D et avatars projetés sur les murs de la « grotte » sont perceptibles. Stimuli audios, vidéos et olfactifs sont mis en place pour reproduire des scénarios de vie où la tentation de céder à son addiction est prégnante, comme une fête par exemple. Accompagnés de leur thérapeute, les patients apprennent à repérer les situations déclenchant l’envie de consommer ces substances et comment contrôler cette impulsion.

De leur côté, les médecins peuvent comprendre quand et pourquoi une personne dépendante replonge, et adapter le traitement, psychologique comme médicamenteux, pour les soigner. Ce type de jeu de rôle existe déjà entre patient et thérapeute, mais la réalité virtuelle permet une expérience plus immersive, donc plus efficace.

Un an et 1,3 million de dollars de la part de l’Institut National de l’Abus de Drogues (NIDA) ont été nécessaires pour créer cet environnement, dirigé par le chercheur américain Patrick Bordnick.


The Reality Cave de l'Université de Houston

Rédigé par Cécile Puyhardy
Journaliste