Les robots deviennent minuscules et s’avalent comme des médicaments pour soigner les patients de l’intérieur.

Le « robot-origami », nouvel allié de l’e-santé

Un minuscule robot d’un nouveau genre apparaît en e-santé : le robot-origami. Il prend la forme d’un très petit cube accroché à une fine feuille de papier, pliée de façon intelligente. Ce minuscule robot est entouré d’une capsule qui permet de l’avaler, car son but est de soigner les problèmes d’estomac.

Créé par les chercheurs du MIT, de l’Université de Sheffield et de l’Institut Technologique de Tokyo, le robot-origami peut pour le moment réaliser deux types de soin : apposer un pansement sur une plaie et récupérer, par exemple, une pile électrique avalée par un enfant. Un problème de taille, car 3.500 piles sont ingérées chaque année rien qu’aux États-Unis et peuvent brûler les tissus internes.

Comment fonctionne le robot ? Le patient avale la capsule, qui se dissous dans l’estomac. Le robot-origami se déploie et avance le long de la paroi de l’organe : d’une part, grâce au pliage intelligent qui constitue une sorte de nageoire permettant d’avancer avec les fluides corporels, d’autre part, grâce aux frottements de l’estomac qui font glisser le robot. On peut également faire bouger le robot depuis l’extérieur du corps par l’intermédiaire d’un champ magnétique, puisqu’il contient un aimant.

Pour le moment, le dispositif est testé sur des estomacs de porc, mais pourrait développer de nouvelles applications de soin depuis l’intérieur du corps humain.

Rédigé par Cécile Puyhardy
Journaliste