Via des technologies de eye-tracking et de reconnaissance faciale, Samsung veut allier confort d’utilisation et véritable bien-être médical dans ses futures télévisions.

Samsung veut adapter l’écran du futur à la vue du spectateur

Est-ce que plutôt que de le regarder, ce sera bientôt l'écran de télévision qui nous regardera ? Cela semble en tout cas bien parti pour ! En effet, Samsung aurait déposé selon le DailyMail un brevet d'invention pour un écran de télévision s'adaptant à la vision du spectateur (ou plutôt à ses problèmes de vue) grâce à des caméras présentes au devant de cet écran et utilisant des technologies de eye-tracking et de reconnaissance faciale.

Plus concrètement, en fonction des difficultés que pourrait avoir le spectateur à visionner l'écran de sa télévision, celle-ci serait capable de zoomer automatiquement certaines parties de l'image, de changer la luminosité de l'écran et, dans le cas de sous-titres, de changer leur taille, leur couleur, leur vitesse...

Si l'on s'intéresse un peu plus en profondeur à cette technologie, on voit 2 types de capture d'image. La première serait de l'ensemble de la pièce dans laquelle se trouve le spectateur. Ainsi, la caméra pourrait évaluer si la lumière ambiante ou celle du soleil, par exemple, gêne l'image, mais également pourrait déterminer si la distance du spectateur par rapport à l'écran n'indique pas qu'il peine à bien voir ce qu'il s'y passe.

Le eye-tracking viendrait alors en second et se focaliserait sur la pupille du spectacteur. Si celle-ci est dilatée, c'est que l'écran manque certainement de luminosité et devra donc s'adapter dans ce sens. Si au contraire, il est identifié que le spectateur plisse les yeux, la technologie sera capable de comprendre que ce dernier à des difficultés à bien voir et proposera des solutions en fonction de la dilatation progressive de la pupille.

La question désormais serait de savoir si le but ultime de cette technologie ne serait pas la santé visuelle du consommateur. Le brevet déposé semble aller dans ce sens en tout cas puisqu'il laisse entendre que les données issues des zooms et autres modifications de l'écran pourrait être directement rattachées à un dossier médical en ligne adressé à son médecin. L'écran pourrait d'ailleurs même alerter le spectateur lui-même de la nécessité de consulter.

Rédigé par Aurore Geraud
Responsable éditoriale