L’anémie concerne presque un quart de la population mondiale et notamment des zones démunies. Le téléphone portable pourrait y être utilisé comme outil de dépistage grâce à des chercheurs de l’université de Washington

Le smartphone se transforme en outil médical

1,62 milliards de personnes souffrent d’anémie d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cela signifie que leur taux d’hémoglobine est bas et donc que la circulation de l’oxygène dans le sang est mauvaise. L’anémie entraîne une grande fatigue et peut constituer un facteur de complication d’autres maladies. Des chercheurs de l’université de Washington ont mis au point un dispositif pour permettre de détecter ces carences.

L’équipe de Schwetak Patel, professeur au département de génie électrique, a en effet développé une méthode pour détecter l’anémie à l’aide d’une simple source de lumière et d’un smartphone. Le dispositif permet d’estimer le taux d’hémoglobine grâce à l’appareil photo du smartphone et en fonction de l’intensité de la lumière qui passe à travers le bout du doigts. Le système reconnaît ensuite les changements de couleur qui pourrait indiquer une déficience de cellules rouges. Les tests ont montré que ce système fonctionnait aussi bien que ceux mis en vente sur le marché mais ne donnait pas de résultats aussi bon qu’une prise de sang classique.

L’objectif est en réalité de pouvoir se passer de matériel médical. Schwetak Patel compte pour cela sur des algorithmes de machine learning et des capteurs. Il a ainsi déjà créé une application qui utilise le microphone du téléphone pour surveiller la respiration d’une personne pendant son sommeil. Autre exemple, celui d’une application pour détecter la jaunisse chez le nouveau-né grâce notamment à l’appareil photo du téléphone portable et d’une sorte de nuancier de couleurs.

Utiliser le smartphone semble être une bonne idée dans les pays où sa pénétration sur le marché est importante. En Afrique, elle est en hausse mais encore relativement faible. C’est donc aux membres des ONG qu’une telle invention pourrait être utile.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste