Des étudiants de l’Université Johns Hopkins ont mis au point un stéthoscope intelligent qui supprime les sons parasites et propose des diagnostiques. Un outil pratique pour les environnements bruyants.

Le stéthoscope intelligent isole les sons pour un diagnostic simplifié

L’auscultation est une étape clé pour détecter les maladies cardiaques, respiratoires ou gastro-intestinales, mais il est parfois difficile pour un pédiatre, par exemple, de se concentrer sur les pulsations du coeur de son jeune patient en pleurs. En effet, aux urgences ou encore dans les ambulances, la médecine se pratique souvent dans des environnements bruyants. Pour remédier à ces situations et améliorer les diagnostiques, des étudiants de l'Université Johns Hopkins ont inventé un stéthoscope intelligent qui supprime les bruits alentours.

Pour améliorer les consultations, ce stéthoscope est doté de plusieurs microphones: six enregistrent les sons du corps et le dernier, externe, enregistre les bruits de l'environnement pour qu'ils puissent être supprimés de l'analyse. C’est également un outil digital qui propose des diagnostics automatisés grâce à des algorithmes sophistiqués et permet ainsi une surveillance plus efficace et un meilleur suivi du patient. On peut imaginer qu’une telle invention sera d’autant plus utile dans des zones de conflits, dans une navette spatiale, après une catastrophe naturelle ou dans toute autre situation où l’environnement n’est pas propice au silence et à la pratique de la médecine.

L’équipe à l’origine du projet est finaliste de la compétition nationale Collegiate Inventors Competition, un programme du département de génie électronique et informatique organisé par le National Inventors Hall of Fame et Invent Now. La doctorante Dimitra Emmanouilidou et l'étudiant Ian McLane sont encadrés et conseillés par le professeur James West. Leur stéthoscope intelligent est dans la lignée de celui inventé par Eko Devices qui interprète les différents rythmes cardiaques.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste