A l’ère du Big Data où tout est mesurable et quantifiable, de nombreux utilisateurs se plaignent du nombre de gadgets qu’impliquent ce suivi. Mais désormais, des tatouages vont directement permettre de récupérer toutes les données personnelles sans interface inutile.

Les tatouages, ces capteurs à fleur de peau

On connaissait déjà les tatouages temporaires qui servaient de capteurs médicaux ou encore ceux pour déverrouiller son téléphone mais voilà maintenant qu’arrive le tatouage électronique qui collecte, compile et reçoit des données dans divers domaines. Pour éviter les coûts superflus des gadgets intermédiaires, le collectif Chaotic Moon a developpé une technologie discrète et indolore que l’utilisateur en vient à oublier.

Le tatouage fonctionne grâce à des capteurs sensoriels qui analysent par exemple la température ou le rythme cardiaque de celui qui le porte. Les informations circulent ensuite par le biais d’une encre électroconductive. Toutes les données sont ensuite envoyées par Bluethooth Low Energy sur une application dédiée sur smartphone. L’une des grandes innovations de ce tatouage est qu’il n’est pas seulement destiné à l’usage médical. Celui qui le porte peut tout aussi bien décider de s’en servir pour y stocker ses informations bancaires ou encore celles de sa carte d’identité. Même si le prix n’a pas encore été dévoilé par le collectif, celui-ci affirme que ces tatouages seront abordables.

(Source de l'image: Chaotic Moon)

 
Rédigé par Constance Guyon
Journaliste / attachée de production