La startup FeelSpace lance une ceinture vibrante qui indique son chemin à l’utilisateur malvoyant.

La vibration oriente les malvoyants

Ces dernières années, de nombreux dispositifs ont été créés pour faciliter le déplacement des personnes malvoyantes, (au nombre de 285 millions selon l’OMS). La bague dotée de capteurs et de caméras, le smartphone qui filme l’environnement et dont les données sont traitées en temps réel et renvoyées à l’utilisateur sous forme de stimuli pour lui permettre de s’orienter, la canne intelligente qui prévient l’utilisateur par vibrations des obstacles situés au dessus de la ceinture ou plus récemment le bracelet connecté qui repère les entraves à la circulation entre autres applications. Un nouveau système poursuit cette même finalité : la ceinture vibrante de FeelSpace, pensée par des chercheurs de l’Institut de Science Cognitive à Osnabrück en Allemagne, indique la direction à suivre.

Le projet de ceinture Valid’Eye fonctionnait par radar laser et prévenait la personne qui présente une déficience visuelle par signal sonore et cartes en braille. A l’inverse, Vibro Belt de FeelSpace communique avec l’utilisateur par vibrations. Couplé en bluetooth avec sa propre application smartphone ou une autre de navigation comme Google Maps, l’appareil oriente l’utilisateur en vibrant. Ce wearable est équipé de 32 petits moteurs répartis tout autour de la ceinture pour pouvoir indiquer quand et comment tourner. S’il faut aller à droite, une petite vibration se fera ressentir à droite de l’abdomen et se déplacera en même temps que l’usager jusqu’à ce qu’il soit dans la bonne position et que le signal arrive au centre du ventre. L’avantage de cette ceinture vibrante est de laisser les mains libres et de s’adapter aux mouvements de la personne.

                                                                     Source: FeelSpace
 

Le prototype final devrait être prêt au printemps 2016 et coûter approximativement 800 dollars en attendant d’être pris en charge par les assurances santé.

Interrogée par The Next Web, Susan Wache la cofondatrice de la jeune pousse affirme penser à d’autres publics pour cette ceinture vibrante. Par exemple, cela permettrait aux pompiers de sentir une vibration du côté où se trouvent leurs coéquipiers dans un immeuble. Ou alors un parent pourrait savoir dans quelle direction se trouve son enfant dans un centre commercial”. Des applications nombreuses en perspective.

 

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste