Health

Augmenter les prothèses pour lutter contre le syndrome du membre fantôme

  • 20 Mar
    2018
  • 2 min

Les équipes du département de génie biomédical de la Cleaveland Clinic ont réussi à élaborer un dispositif doté de capteurs pour créer une illusion tactile et lutter contre le syndrome du membre fantôme.

C'est un chiffre impressionnant : 70 % des personnes amputées souffrent de douleurs illusionnelles au niveau du membre manquant. Et cela, parce que les connexions nerveuses entre le cerveau et le membre amputé perdurent après l'opération. Pour contrer cette douloureuse illusion et donner aux patients la sensation d'avoir retrouvé leur membre perdu, les scientifiques du département de génie biomédical de la Cleaveland Clinic, aux États-Unis, ont essayé de doter les prothèses des personnes amputées de capteurs vibrant sur les muscles contenant les nerfs du membre manquant. Les chercheurs ont mis au point une multitude de vibrations correspondant à diverses sensations de mouvements de bras : poignet, claquement de doigts, poing... À chaque commande nerveuse correspond une vibration coordonnée à un mouvement particulier. En d'autres termes, quand le cerveau du patient commande son bras prothétique de pincer des doigts, il ressent en même temps une vibration correspondant à l'action qu'il a commandé, donnant ainsi l'illusion du réel. Cela participe notamment à l'impression, dans la réalité, d'avoir retrouvé le membre perdu et donc potentiellement de lutter contre les effets du membre fantôme. 

Rédigé par Théo Roux