Health

Une main bionique autonome améliore le quotidien des personnes amputées

  • 19 Fev
    2018
  • 2 min

Le dispositif Hands that sees est une main bionique, équipée d'une caméra, qui s'adapte automatiquement à son environnement.

La robotique a beaucoup à offrir aux hommes. Si certains envisagent le transhumanisme comme moyen d'augmenter l'Homme en démultipliant ses capacités, d'autres s'attachent à guérir, à réparer les personnes mutilées, amputées et privées du privilège que représente la validité. Pour rétablir un semblant d'égalité. Le dispositif Hands that sees appartient à cette seconde catégorie de robotique. Développée par des ingénieurs de l'Université de Newcastle en Angleterre, et financée par le Conseil de recherche en ingénierie et sciences physiques (EPSRC), il s'agit d'une main prothétique équipée d'une caméra capable d'analyser la forme et la taille des objets présents devant elle pour permettre au système d'adapter automatiquement ses mouvements, et donc de mieux appréhender ses efforts. En résumé, une main dotée d'yeux qui peut, seule, agir sans réfléchir. Une technique rendue notamment possible en utilisant un système de réseaux de neurones qui permettent d'apprendre à l'IA faisant fonctionner la main à reconnaitre seule la prise qui convient par rapport à l'objet à manipuler. Pour l'instant, les chercheurs n'ont instruit à la machine que quatre « prises » différentes : poignet de paume neutre (le geste de prendre une tasse par exemple) ; poignet de paume pronaté (comme ramasser la télécommande du téléviseur) ; trépied (pouce et deux doigts) et pincement (pouce et premier doigt). Les ingénieurs réfléchissent d'ores et déjà à diversifier ces gestes pour offrir aux personnes amputées une mobilité élargie. Plus encore, cette main bionique pourrait même potentiellement faire son entrée dans le domaine de l'industrie. Une innovation de bonne augure pour la collaboration homme/machine de demain.

Rédigé par Théo Roux