Health

Le marchand de sable passera grâce à l'IA

  • 23 Août
    2017
  • 2 min

Les chercheurs du MIT ont développé un dispositif de surveillance du sommeil sans capteurs corporels.

Basé sur la surveillance d'ondes radioélectriques réfléchies sur le corps des patients (qui permet de connaître à la fois leur fréquence respiratoire et leur rythme cardiaque), et combiné à un algorithme d'intelligence artificielle, le dispositif du MIT permet de différencier les différentes phases de sommeil des individus – léger, profond et paradoxal. Il a été présenté à Sydney lors de la conférence internationale de l'apprentissage automatique (Machine Learning).

L'électroencéphalographie, méthode traditionnelle de surveillance des phases du sommeil, est pratiquée à l'hôpital à l’aide d'électrodes. Particulièrement incommode, elle peut troubler le patient et révéler ainsi de faux résultats. L'invasion est nettement moindre grâce au système développé en collaboration avec l'Hôpital Général du Massachusetts : plus besoin d'aucun capteur physique, ni même de bracelet connecté.

Les algorithmes utilisés par le MIT permettent d'analyser les données brutes collectées via les ondes radioélectriques. La technologie est pour l'instant fiable à 80%, et ses applications ne se limitent pas au traitement des troubles du sommeil chroniques, qui concernent déjà 40 millions d'Américains par an ; elle peut également aider en cas de dépression, maladie d'Alzheimer ou de Parkinson.

Rédigé par Marie-Eléonore Noiré