Health

La première imprimante de peau accessible à tous ?

  • 06 Juin
    2018
  • 2 min

Des chercheurs ont inventé la première bio-imprimante capable de former des tissus et de les greffer rapidement et facilement. Une véritable révolution pour le bioprinting.

Pesant moins d'un kilogramme et mesurant moins de 25 centimètres, la bio-imprimante cutanée mise au point à l'Université de Toronto par le doctorant en bio-ingénierie Navid Hakimi, le professeur en génie biomédical Axel Guenther et le spécialiste en immunologie Marc Jeschke est capable d'imprimer les trois couches de peau - épiderme, derme et hypoderme - et de les greffer sur un patient en moins de deux minutes. Un temps record. Utilisant une bio-encre à base de collagène et de fibrine, deux protéines essentielles pour reconstituer et cicatriser la peau, cette imprimante nouvelle génération permet de se passer de donneur compatible. Elle permet d'opérer in situ et très rapidement des blessés graves ou des grands brûlés, afin de les soigner immédiatement en réparant les plaies profondes. Mieux encore, cette technologie révolutionnaire est capable d'imprimer des couches de peau sur mesure qui vont parfaitement s'adapter au patient et aux caractéristiques de sa blessure. Portative, légère, très facilement utilisable, parfaitement compatible avec une utilisation clinique, cette innovation marque une avancée majeur dans le bioprinting et accélère sa démocratisation. Demain, tout le monde pourra peut-être avoir accès à une technologie de ce type pour réparer une plaie profonde.

Rédigé par Arnaud Pagès