Health

La rééducation immersive aide kinésithérapeutes et patients

  • 13 Fev
    2018
  • 2 min

La start-up française KineQuantum propose aux professionnels de digitaliser leurs bilans, et à leur patients de s'initier à la rééducation immersive en réalité virtuelle (VR).

Réparer l'Homme n'est pas chose facile ; c'est un exercice lent et souvent douloureux. En France, c'est environ 90 000 praticiens qui, chaque jour, accompagnent leurs patients pour qu'ils retrouvent une mobilité, du moins une vie, normale. On savait la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) performantes pour guérir certains troubles psychologiques et nombres d'addictions, mais il nous semblait encore difficile à imaginer qu'elles puissent avoir un quelconque effet sur un trouble physique. Or de plus en plus de praticiens, notamment en chirurgie, l'utilisent pour guérir leurs patients. Cette fois-ci, c'est chez les kinésithérapeutes que s'invitent les réalités alternatives, comme le montre la start-up française KineQuantum, venue présenter sa solution au salon Virtuality 2018. La jeune pousse utilise la VR pour les praticiens et pour leurs patients. Elle permet aux premier de réaliser les bilans médicaux directement au travers de la réalité virtuelle, donc de façon moins coûteuse, et aux seconds un accompagnement ludique, moins fastidieux et surtout moins douloureux. La gamification de la pratique permet en effet au patient de se concentrer sur le jeu plus que sur son propre corps, en cours de rééducation. Des études menées par l'Université de Washington auprès de grands brûlés montrent que la sensation de douleur est diminuée de 50% avec une telle technique. D'ailleurs, la start-up a déjà séduit plusieurs centres de rééducation et autres hôpitaux, qui sont déjà équipés.

Rédigé par Théo Roux