Health

Une start-up affronte la douleur chronique

  • 08 Août
    2017
  • 2 min

La neurostimulation utilisée contre la douleur chronique s'incarne dans un petit boitier portable pour remplacer la morphine et la chirurgie.

Selon l'Inserm, la douleur est la raison de près deux tiers des consultations médicales. En France, ils seraient également 30% de la population à souffrir de douleurs chroniques, 100 millions aux États-Unis, et 1,5 milliards dans le monde. Or, le combat contre la douleur est encore celui face auquel le corps médical se sent souvent désarmé parce qu'il est synonyme d'échec thérapeutique. Rebelle, la douleur chronique ne peut se guérir. Des solutions existent toutefois pour la traiter ou en diminuer l'intensité.

La neurostimulation en est une. Cette technique déjà ancienne utilise la stimulation électrique des nerfs pour soulager la souffrance. D'ordinaire des centres médicaux la prennent en charge. Mais la start-up SPR Therapeutics a développé un petit neurostimulateur portable qui permettrait au patient de profiter de soins respectueux, localisés et à la demande. Un petit fil transcutané relié au boitier lui permet de traiter et contrôler sa douleur.

Une alternative intéressante à la prise d'antidouleurs. D'autant plus que cette prise prolongée affecte les autres organes. Et celle d'opiacés accentue le risque d'une dépendance forte. Michel Leong, médecin spécialiste de la douleur à l'Université de Stanford considère ainsi que : "nous devons cesser de penser que le traitement de la douleur repose sur la prise d'opiacés. Les gens ont peur de la morphine. Ils n'ont aucune envie de devenir morphinomanes." Enfin, la pose d'implant par la chirurgie demeure un moyen invasif et irréversible d'intervention dans le traitement de la douleur. Dans ce contexte, SPR Therapeutics pourrait rendre l'absence de douleur... électrisante.