prix de l'action de France Télécom. Dominique Strauss-Kahn, le ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie a annoncé hier le prix de l'action choisi, comme on pouvait s'y attendre, dans l...

prix de l'action de France Télécom. Dominique Strauss-Kahn, le ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie a annoncé hier le prix de l'action choisi, comme on pouvait s'y attendre, dans le haut de la fourchette de 170 à 190 F. 209 millions d'actions de France Télécom (20,9 % du capital) seront au total mises sur le marché, dont 94 millions (9,4 %) pour les particuliers, 115 millions (11,5 %) pour les investisseurs français et internationaux. Pour sa part, le personnel se verra attribuer 23,2 millions d'actions (2,32 %). Selon le ministre, plus de 2,5 millions d'actions (sans compter hier) ont déjà été réservées par les particuliers, la ligne moyenne s'inscrivant entre 10 000 et 13 000 F. Les investisseurs institutionnels, à deux tiers étrangers, se sont également précipités : les demandes porteraient sur une enveloppe globale supérieure à 350 milliards de F. Le ministre de l'Economie s'est félicité "ces chiffres sont très élevés" "ils montrent la confiance des marchés dans France Télécom et l'appréciation que les investisseurs étrangers portent sur l'économie française". Largement supérieures à l'offre initiale, ces demandes ont amené le gouvernement à faire jouer la clause d'extension s'élevant à 1,9 % portant ainsi la partie du capital mise en Bourse à 20,9 %. De plus, pour stabiliser le cours, l'Etat a accordé aux banques, chargées du placement, une option d'acquisitions d'actions supplémentaires portant sur 1,6 % du capital, soit 16 millions d'actions. L'Etat devrait ouvrir au total le capital de France Télécom à hauteur de 22-22,5 % "22 % est une hypothèse réaliste. Dans tous les cas de figure, l'Etat conservera 62 ou 63 % du capital de France Télécom". Aujourd'hui, La vente ferme des actions commence aujourd'hui pour s'achever mardi. Entre le 7 et le 14 octobre inclus, les particuliers n'ayant pas réservé de titres peuvent encore souscrire, auprès de leurs intermédiaires financiers, au prix de 182 F. Bénéficiant d'une allocation préférentielle par rapport aux autres souscripteurs, ceux qui ont déjà réservé leurs titres peuvent révoquer leur commande jusqu'au 10 octobre inclus. Pour le gouvernement qui va empocher 42 milliards de F, l'opération est plus que satisfaisante. (La Tribune - Libération - Le Figaro - 07/10/1997)