Selon les estimations du cabinet d'études Cesmo, Internet devrait générer un chiffre d'affaires en 1999 de 7,3 milliards de F en France. Prenant en compte les activités liées à l'hébergement de ...

Selon les estimations du cabinet d'études Cesmo, Internet devrait générer un chiffre d'affaires en 1999 de 7,3 milliards de F en France. Prenant en compte les activités liées à l'hébergement de site, l'accès à Internet, le transport et le développement, l'étude montre notamment que l'activité est encore très largement générée par les entreprises, malgré le décollage d'Internet grand public. Pour l'année en cours, le monde professionnel devrait réaliser 72 % du chiffre d'affaires attendu. Le grand public apportera 18 % et les ISP 10 %. En termes de compétences, l'accès demeure largement dominant (38 %) en attendant le développement d'Internet sans abonnement, suivi de l'hébergement de sites (30 %) et du transport (18 %). Avec 30 % de la part de l'activité, les opérateurs de télécommunications arrivent en tête, suivis par les hébergeurs (23 %) et les fournisseurs de services grand public. Le chiffre d'affaires devrait s'élever à 26 milliards de F (4 milliards d'euros environ) en 2001. Un recentrage des acteurs sur leur corps de métier avec des ISP grand public orientés vers une stratégie de parc, des opérateurs IP devant évoluer progressivement vers le développement des services IP, et enfin des ISP à valeur ajoutée, devrait découler du fort développement du grand public pour le secteur et le plus grand intérêt des entreprises. Selon Laurent Paliet, consultant de Cesmo, l'Internet sans abonnement ne condamne pas les AOL ou autres Wanadoo "ces services continueront d'attirer des internautes avec une offre à valeur ajoutée que l'on ne trouve pas sur les sites gratuits". Le profil des revenus des ISP sera largement modifié par l'arrivée de l'Internet gratuit ou la mise en place probable de forfaits incluant prix de communications et accès. Très nettement en baisse l'accès sera substitué par les revenus du commerce électronique (3 milliards de F en 2001), l'hébergement (10 milliards de F) ou les services Intranet/Extranet (4,5 milliards de F). (La Tribune - 4/06/1999)