L’appétence de l’internaute pour les vidéos et une navigation principalement sur mobile devrait accentuer les besoins en trafic internet. Une récente étude menée par Cisco dresse un portrait de ces habitudes de consommation.

En 2018, la consommation internet sera d’abord visuelle, mobile et massive

À l’horizon 2018, la tendance sera à une consommation visuelle, donc lourde, d’Internet. Cisco s’en est fait l’écho la semaine dernière dans son étude Visual Networking et s’interroge sur les conséquences. Avec 3,9 milliards d'internautes d'ici 2018 et une moyenne de sept appareils connectés par personne en France, la question est de taille. Premier constat frappant : le boom de la vidéo. En effet, d'ici quatre ans, elle représentera 79% de l'ensemble du trafic Internet grand public. L’arrivée de Netflix et l’essor du phénomène des “microvidéos” sur les réseaux sociaux n’y sont pas étranger. A noter qu’en France, rien qu’en 2013, 41 milliards de minutes de contenu vidéo ont circulé sur la Toile par mois, représentant 15 435 minutes de vidéo streamées ou téléchargées par seconde. Et en 2018, le trafic vidéo arrivera nationalement à hauteur de 1,3 exaoctets par mois, soit l’équivalent de 315 millions de DVDs par mois. Une consommation de données, donc, gourmande, visuelle, mais aussi mobile.

Tout-connecté, tout-mobile

En effet, le volume de données mobiles en France serait multiplié par 10 d’ici 2018. 61% du trafic global IP dans le monde devraient provenir de connexions mobiles ou Wi-Fi. Ces chiffres reflètent l'explosion de l'utilisation des appareils mobiles (smartphones, tablettes) et l'incursion du mouvement « IoT » (Internet des Objets) dans notre quotidien. "Il y a une évolution exponentielle de ces objets et nous nous dirigeons vers un environnement tout connecté", nous expliquait Anne-Sophie Bordry, présidente du Think Tank Objets Connectés & Intelligents de France dans le cadre de la dernière enquête de L'Atelier. Ainsi, 444,6 millions d’appareils seront connectés au réseau français d’ici 2018, soit une hausse de 74% par rapport à 2013. En parallèle, les résultats de l'étude révèlent une baisse assez nette des connexions PC qui de 63% en 2013, passeront à 46% du trafic. A charge: les appareils mobiles. Ils occuperont d’ici quatre ans 31% du trafic contre 6%, l’année dernière.

Nouveaux défis pour les opérateurs télécoms

Ces évolutions de consommation entraîneront de nouveaux besoins que doivent assumer les opérateurs télécoms. Ces derniers auront à bûcher pour s’adapter aux supports. S’adapter, oui, sur la forme mais assurer, au sens premier du terme, le fond, et offrir un service sécurisé aux internautes. Et le monde professionnel n’est pas en reste: en entreprise est prédit une augmentation de trafic IP de 18%. La vidéo y sera aussi à l’honneur: la vidéoconférence en entreprise enregistrera une croissance de 45% dans le monde. Cependant, son utilisation est encore freinée par sa vulnérabilité en matière de sécurité.

Rédigé par Kenza ADEÏDA
Journaliste