1,25 milliard de cartes à puce ont été fabriquées dans le monde l'an dernier. Selon Dataquest, plus de 2 milliards seront mises en circulation l'an prochain et 3,7 milliards en 2003. La société fra...

1,25 milliard de cartes à puce ont été fabriquées dans le monde l'an dernier. Selon Dataquest, plus de 2 milliards seront mises en circulation l'an prochain et 3,7 milliards en 2003. La société franco-américaine Schlumberger et la société française Gemplus contrôlent, à elles deux, 63 % de la production mondiale. Le reste du marché est entre les mains de sociétés françaises et allemandes. Olivier Piou, vice-président des produits cartes chez Schlumberger, se demande "doit-on privilégier la carte multifonction ou laisser le nombre de cartes se multiplier dans le portefeuille de l'utilisateur". Les domaines où la carte à puce a élu domicile sont effectivement de plus en plus nombreux : banque, finance, télécommunications, santé, porte-monnaie électronique, transport, fidélité, badge, identité .... L'un de ses territoires de prédilection sont les télécommunications, plus particulièrement le segment de la téléphonie mobile. Permettant l'identification de l'abonné, la carte SIM représente déjà son premier marché que ce soit en volume ou en valeur. Prévoyant un déclin sensible de la carte prépayée utilisée dans les publiphones d'ici à 2003 (12,3 % en volume et 15 % en valeur), Andrew Philips, analyste du Gartner Group, estime "131,4 millions de cartes SIM ont été mises en circulation l'an dernier, plus de 513 millions le seront en 2003 pour un chiffre d'affaires de 2,02 milliards de dollars". Les transactions électroniques réalisées depuis le PC constituent un autre segment de forte croissance, informations d'identification, accès distant sécurisé, signature électronique ou cryptage des données étant alors assurés par la puce électronique. Selon Dataquest, le chiffre d'affaire mondial généré par la carte à puce devrait s'élever à 4,8 milliards de dollars (30,5 milliards de F) en 2003. (La Tribune - 25/06/1999)