Après quatre ans d'incertitude, la téléphonie ''3G'' a plutôt réussi son entrée dans le marché mondial...

Après quatre ans d'incertitude, la téléphonie "3G" a plutôt réussi son entrée dans le marché mondial . Seulement 10 millions de clients en septembre 2004, mais déjà 16 millions d'abonnements à la fin de l'année dernière , comme le révèlent les chiffres publiés l'UMTS Forum.
La place de l'Europe dans ce marché mondial est encore émergente : celle-ci ne compterait que pour 33 %, soit un peu plus de 5 millions de clients 3G . C'est modeste. A titre de comparaison, l'opérateur historique japonais NTT DoCoMo comptait au 31 décembre 8,5 millions d'abonnés 3G (W-CDMA).
Qui est leader sur ce marché européen émergent ? Rapidement positionné, le groupe hongkongais Hutchison mène la danse avec déjà plus de 2,84 millions de clients européens dans la "3G", au 18 août 2004. Dont plus de 1,2 million de clients au Royaume-Uni et 1,3 million en Italie ! Jolie position qui a été attaquée à l'automne par les mastodontes du secteur : Vodafone lançait en novembre 2004 ses services "3G" dans 13 pays européens (dont la France avec SFR ), tandis qu' Orange avançait sur le marché hexagonal et britannique en décembre dernier.
Orange a annoncé à sujet la vente de plus de 18 000 abonnements 3G "Orange Intense" durant les dernières Fêtes de Noël. Un bon score par rapport aux 12 000 abonnements prévus, mais qui reste loin des accès Internet mobile intermédiaires : Bouygues Télécom a annoncé peu de temps après le communiqué Orange avoir dépassé le million d'abonnés !
L'élan de la 3G en Europe reste donc encore modeste. L'adhésion des différentes cultures nationales à des usages mis en avant par les opérateurs tels que la visiophonie fera ou non la différence.