réseau paneuropéen. Le groupe américain Global Crossing, fondé en 1997, vient d’annoncer un investissement de plus de 4 milliards de F dans la construction d’un réseau paneuropéen de 7 200 km (500 ...

réseau paneuropéen. Le groupe américain Global Crossing, fondé en 1997, vient d’annoncer un investissement de plus de 4 milliards de F dans la construction d’un réseau paneuropéen de 7 200 km (500 000 km de fibres). Devant relier treize villes européennes (Londres, Paris, Amsterdam ...) dès le quatrième trimestre 1999 et dix-huit villes courant 2000, ce réseau fera partie d’une infrastructure mondiale reliant entre elle les cent premières villes du monde. Depuis mai dernier, le câble atlantique Atlantic Crossing est opérationnel. Pour leur part, les câbles reliant les Etats-Unis au Japon et l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud seront achevés début 2000. Dans ces différents projets, le groupe devrait investir au total plus de 3,5 milliards de dollars. Global Crossing est spécialisé dans la vente de capacité à long terme aux opérateurs qui se chargent de commercialiser des services. Bien que Global Crossing ne soit pas le seul acteur ayant annoncé le déploiement d’un réseau panaeuropéen, son président, Jack Scanlon, est persuadé que l’Europe manque de “tuyaux” et explique “L’Internet n’en est qu’au début en Europe. En moyenne, le taux de pénétration est d’environ 20 % aux Etats-Unis. L’Europe va rattraper son retard et, en parallèle, le Web transporte de plus en plus d’images. On va avoir besoin de capacités gigantesques pour acheminer le trafic de données qui croît de 85 % par an au niveau international”. Global Crossing promet déjà de casser les prix “une liaison louée de 1 100 km en Europe coûte 53 000 dollars par mois, contre 6 500 dollars aux Etats-Unis. Ce rapport de un à huit n’a pas de sens. Les prix vont baisser et nous allons contribuer activement à les faire baisser”. (Les Echos - La Tribune - 02/10/1998)