connaissent pas ou peu l’UMTS. Selon une nouvelle étude menée par le département Télécoms de Taylor Nelson Sofres, sur 12 pays d’Europe de l’Ouest, de l’Est et des Etats-Unis, dressant un panorama...

connaissent pas ou peu l’UMTS. Selon une nouvelle étude menée par le département Télécoms de Taylor Nelson Sofres, sur 12 pays d’Europe de l’Ouest, de l’Est et des Etats-Unis, dressant un panorama complet du marché de l’UMTS, 88 % des internautes ou utilisateurs de téléphones mobiles en France ne connaissent pas ou peu la technologie UMTS. Ce chiffre est supérieur à la moyenne observée en Europe de l’Ouest (82 %), en Europe de l’Est (76 %) et équivalent à celui des Etats-Unis (89 %). Les mieux informés sont les Allemands: 12 % seulement d’entre eux ne connaissent pas du tout la technologie UMTS. 53 % des internautes ou utilisateurs de téléphones mobiles en France ont un faible intérêt pour l’UMTS, contre 44 % en moyenne en Europe de l’Ouest, 30. % en Europe de l’Est, 44 % aux Etats-Unis. L’intérêt est le plus important en Italie et en République Tchèque: 30 % des personnes interrogées s’intéressent à l’UMTS. Les plus intéressés par les services proposés par l’UMTS sont les hommes de moins de 35 ans. «Recevoir et envoyer des courriers électroniques», «Accéder à des plans de villes et à des descriptions», «Accéder aux dernières informations», et ce quel que soit la zone étudiée, soit les trois services les plus attractifs de l’UMTS. Les utilisateurs de téléphones mobiles sont aussi très intéressés par le paiement mobile (m-payment) et la banque mobile (m-banking). «Jouer à des jeux interactifs» ou «jouer à des jeux d’argent» figurent parmi les services les moins populaires. Selon l’étude, 63 % des européens de l’Ouest possèdent un téléphone mobile, contre 38 % des européens de l’Est et 36 % des américains. Le taux de pénétration s’élève en France à 55 %. Les Pays-Bas (75 %) et la Norvège (75 %) enregistrent les taux les plus élevés. En revanche, la Pologne (26 %), la Slovaquie (36 %) et les Etats-Unis (36 %) enregistrent les taux les plus faibles. 82 % des jeunes de moins de 25 ans en Europe de l’Ouest et 54 % des jeunes de moins de 25 ans en Europe de l’Est possèdent un téléphone mobile. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/06/2001)