Lancé en France en 1997 sous la marque OLA d’Itinéris, le One Touch Easy a remporté un tel succès qu’il est devenu, au cours du 1er semestre 1998, le deuxième téléphone portable le plus vendu en Eu...

Lancé en France en 1997 sous la marque OLA d’Itinéris, le One Touch Easy a remporté un tel succès qu’il est devenu, au cours du 1er semestre 1998, le deuxième téléphone portable le plus vendu en Europe de l’ouest. Trois nouveaux téléphones viennent aujourd’hui compléter la gamme One Touch. Alors que le One Touch Easy visait le grand public, les nouveaux modèles visent plutôt les marchés professionnels et haut de gamme, comme l’explique le responsable de l’activité téléphone mobile, Jacques Combet “le marché du portable en France est structuré de la façon suivante: sur 100 terminaux vendus, 70 le sont au grand public, 20 à des entreprises et 10 sont des produits haut de gamme. Notre stratégie produit a été d’occuper le marché grand public dans un premier temps, puis de développer des produits pour les marchés professionnels et haut de gamme”. Alcatel a ainsi conçu le One Touch View et le One Touch Pocket, téléphone intelligent permettant d’accéder à Internet. Le One Touch Max vise plutôt les adolescents. Une campagne de publicité mondiale devrait promouvoir la gamme et surtout développer la notoriété de la marque Alcatel auprès du grand public. Au premier semestre 1998, Alcatel a vendu trois millions de téléphones portables sur un marché total de 30 millions, soit une part de marché en volume de 1 %. Sur l’ensemble de l’année, le groupe espère vendre 8 millions de portables sur un marché total de 77 millions d’unités et vise un chiffre d’affaires de 7 milliards de F. Sur la période février-mai 1988, Alcatel est numéro 4 en Europe de l’Ouest (source GFK). Avec une part de marché en volume de 11,9 %, Infosource classe Alcatel en troisième position. (Stratégies télécoms & multimédia - 1er au 8/10/1998)