En annonçant les résultats provisoires de 1998, Serge Tchuruk, le président d'Alcatel a affirmé "des progrès majeurs" ont été accomplis cette année. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 21...

En annonçant les résultats provisoires de 1998, Serge Tchuruk, le président d'Alcatel a affirmé "des progrès majeurs" ont été accomplis cette année. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 21,3 milliards d'euros (139,5 milliards de F) en hausse de 6 % et un résultat net de 2,3 milliards d'euros (15,3 milliards de F) trois fois supérieur à ce lui de 1997. Le résultat opérationnel s'élève à 1 milliard d'euros (6,5 milliards de F) en hausse de 10,2 %. "nous sommes désormais largement recentrés sur le marché des télécommunications où notre portefeuille de clients s'est sensiblement diversifié". Le chiffre d'affaires généré par la branche télécoms s'élève à 15,2 milliards d'euros (99,8 milliards de F), en progression de 13,5 %. Son résultat opérationnel de 0,6 milliard d'euros (4 milliards de F) a progressé de 30 % par rapport à 1997. Grâce à l'explosion du trafic lié à Internet, les activités de transmission et accès ont augmenté leur chiffre d'affaires de 40 %. Grâce en particulier aux ventes de GSM (7,2 millions d'unités vendues), l'activité entreprises et grand public a augmenté de 19 %. Ses résultats sont jugés toutefois "décevants". Alcatel précise qu'un "important programme de redressement est en cours" dans ce secteur. Désormais, l'une des priorités d'Alcatel est de prendre le contrôle de sociétés lui permettant d'accéder au marché américain ainsi qu'aux technologies Internet. Après avoir racheté courant 1998 la société américaine DSC, Alcatel a également acquis en décembre Packet Engines, une société dont les produits sont destinés à équiper les réseaux de transmissions de données. Cette année, Serge Tchuruk veut continuer à réaliser des acquisitions et à développer la recherche dans ces domaines. Il pronostique pour 1999 "une poursuite du rythme annuel de croissance de son résultat opérationnel ainsi qu'une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires". (Le Monde - Les Echos - Le Figaro - 29/11/1999)