Alcatel a annoncé lundi la signature d'un important contrat avec Brasil Telecom, opérateur fixe et mobile pour la fourniture de sa solution complète Evolium™ GSM/GPRS/EDGE. Par cet accord...

Alcatel a annoncé lundi la signature d'un important contrat avec Brasil Telecom, opérateur fixe et mobile pour la fourniture de sa solution complète Evolium™ GSM/GPRS/EDGE. Par cet accord, l’équipementier devient le principal fournisseur GSM/GPRS/EDGE de Brasil Telecom, à qui il fournira désormais 70 % de l'accès radio destiné à une clientèle potentielle très importante.Ce contrat global couvre l'accès radio et l'infrastructure du cœur de réseau mobile, l'exploitation et la maintenance, les services d'optimisation du réseau, ainsi qu'une solution de réseau intelligent (IN), les MMS et une solution WAP.Brasil Telecom est présent auprès d'un quart de la population brésilienne et couvre un tiers du territoire brésilien. Alcatel déploiera sa solution au cours du second semestre 2004 ; celle-ci couvrira les installations réseau de l'opérateur situées dans la région Centre Ouest du pays mais également dans les villes de Paraná et Santa Catarina au Sud ainsi que dans l'état d'Acre et de Rondônia dans le Nord du pays. Ce contrat prévoit notamment la fourniture de la solution iGGSN (intelligent GPRS Gateway Support Node), qui permet aux opérateurs de facturer leurs abonnés de manière très flexible, en fonction des types de contenus et de la méthode d'accès utilisée.La conception multistandard de la solution Evolium d'Alcatel permet d'introduire en douceur et à moindre coût de nouvelles fonctions GPRS et EDGE sur les réseaux Evolium existants. L'opérateur peut ainsi mettre en œuvre des services mobiles multimédias haut débit plus évolués à son propre rythme et en fonction de la demande du marché. Ce marché émergent que constitue le Brésil intéresse décidément beaucoup les acteurs de la téléphonie mobile. Rappelons qu’il y a quelques jours nous annoncions le lancement d’OPA par l’espagnol Telefonica et le portugais Portugal Telecom sur des filiales locales détenues par leur entreprise commune Brasilcel (lire notre article du 27.08.2004). Il faut dire que le pays, avec ses 160 millions d’habitants, compte déjà un taux de pénétration de la téléphonie mobile égal à 30 % et ne devrait pas s’arrêter là, loin s’en faut. (Atelier groupe BNP Paribas – 30/08/2004)