Il existe désormais des preuves du bénéfice que le cloud peut engendrer sur une entreprise et ses revenus. Et la combinaison d’un département informatique sur place et du partie hébergée sur le cloud pourrait se révéler précieuse.

Une approche hybride du cloud computing, clé de succès de l’entreprise ?

Le cloud représente une opportunité de croissance pour les entreprises dans un large éventail d'activités à travers la revente, les services et le développement. Cependant, il est d'une importance capitale que celles-ci aient une compréhension complète de ces services avant de se lancer dans le changement global de leur stratégie d’entreprise. Pour cela, une approche hybride de l’informatique serait nécessaire. C’est ce que révèle une étude d’IDC, commanditée par Microsoft et qui examine la rentabilité et le succès du cloud. En effet, l’étude démontre que les partenaires de Microsoft ayant adopté ce genre d’approche (combinant un département informatique et des une partie hébergée sur le cloud) génèrent cinq fois plus de revenus que les autres entreprises IT.

Un fournisseur unique de services de cloud computing privilégié

L’étude démontre que les entreprises ont bien compris ce que peut leur apporter cette approche hybride puisque celles-ci seraient actuellement 56% à la pratiquer contre 54% il y a deux ans. De même, près de 80% des 2000 plus grandes entreprises du secteur affirment vouloir conserver 50% de leur gestion informatique “onsite” d’ici 2020. IDC révèle également les préférences d'achat des clients de Microsoft, qui vont dans le sens de cette volonté de se tourner vers l’hybride : 64% des interrogés estiment que leur fournisseur de services de cloud computing doit être en mesure de déplacer les données du cloud vers un retour sur site si nécessaire.

Le cloud computing, vecteur de croissance de l’entreprise

Enfin selon les conclusions du rapport, ce sont les entreprises qui génèrent plus de 50% de leurs revenus grâce au cloud, qui bénéficient de profits bruts plus élevés, de plus de nouveaux clients, de l'augmentation des revenus par employé et d’une croissance globale rapide. Plus précisément, celles-ci possèdent une croissance deux fois plus rapide et génèrent 30% de revenus en plus par employé par rapport aux entreprises qui n’utilisent pas le cloud. L’étude dévoile également que les partenaires de Microsoft qui se concentrent sur les canaux de vente de solutions cloud computing ont des bénéfices bruts presque deux fois supérieurs. Il semble alors que le marché technologique arrive à un point de transition où les partenaires qui ne déplacent pas une partie de leurs activités vers le cloud ne pourront probablement pas survivre.

Rédigé par Pauline Trassard
Journaliste