Si en France, la fibre optique jusqu'aux foyers n'en est qu'à ses balbutiements, elle fait déjà partie de la vie de nombreux internautes japonais ou coréens qui, pour une quarantaine de dollars...

Si en France, la fibre optique jusqu'aux foyers n'en est qu'à ses balbutiements, elle fait déjà partie de la vie de nombreux internautes japonais ou coréens qui, pour une quarantaine de dollars par mois, profitent d'Internet et des services en ligne à 100 Mbits/s ou plus. Selon l'institut de recherche In-Stat, l'intérêt du très haut débit est tel que le marché devrait passer de 4,4 milliards de dollars en 2005 à 10,3 milliards de dollars en 2009.

Un exemple à suivre ?

In-Stat étudie dans son rapport les conséquences du déploiement de la fibre optique au Japon, où le gouvernement milite depuis 2001 pour que soient raccordés le plus de foyers possibles à l'Internet très haut débit. Pour 40 dollars par mois, plus de quatre millions de japonais (soit 20 % des abonnés haut-débit de l'archipel) bénéficient de débits allant jusqu'à 100 Mbits/s. Leur nombre, qui progresse de 200 000 tous les mois, devrait atteindre 5,35 millions en mars 2006.

Conséquence ? Comme les Japonais se ruent sur la fibre optique, les investissements consentis par les opérateurs se voient rapidement rentabilisés. Et logiquement, les applications à forte valeur ajoutée (jeu, vidéo à la demande...), nécessitant de très hauts débits pour bien fonctionner, connaissent un succès grandissant, explique le rapport.

Chine : 111 millions d'internautes

Par ailleurs, le centre d'information chinois sur Internet, organisme d'Etat à but non lucratif, vient d'indiquer que l'on comptait, fin 2005, 111 millions d'internautes en Chine, pour 49,5 millions d'ordinateurs connectés à Internet et que les dépenses en ligne avaient atteint cent milliards de yuans, soit 12,4 milliards de dollars, en 2005. Il fait également état d'une fracture numérique prononcée entre les régions de l'Est les plus développées et le reste du pays.

(Atelier groupe BNP Paribas - 17/01/2006)