Les marchés asiatiques des nouvelles technologies de l'information et de la communication continuent de prendre de l'ampleur. Notamment grâce à l'engouement des populations locales pour le smartphone.

Asie : le secteur des télécoms renforce la croissance du marché high-tech

Les télécommunications continuent de nourrir la croissance du marché high-tech asiatique, indique une étude de GfK. Les produits de ce secteur représentent près de 40 % des ventes totales de biens technologiques dans la région en 2010, et en nombre d’unités vendues, les télécommunications connaissent la croissance la plus importante, avec une hausse de plus de 19 %. Ce qu’il faut noter, c’est que l’Indonésie et la Corée du Sud représentent plus de 40 % de l’ensemble des dépenses dans le secteur des télécommunications des neufs marchés asiatiques considérés par les analystes. Et la Malaisie gagne du terrain dans ce segment, avec une augmentation de 10 % de son marché.

Le smartphone surpasse le mobile

En septembre 2010, les ventes de smartphones ont dépassé celles des téléphones mobiles classiques (en valeur, et non en volume). A la fin de l’année, Singapour et la Corée du Sud devraient rejoindre Hong Kong et la Malaisie comme des marchés asiatiques où les smartphones représentent plus de 50 % des ventes totales de mobiles. Pour ce qui est du secteur des technologies de l’information (IT), les appareils multifonctionnels prennent de l’importance, avec une hausse de plus de 6 % des ventes (en volume) qui représente plus de 16 % (en valeur).

Les appareils multifonctionnels privilégiés

Tandis que les autres appareils, moins polyvalents, ont connu une baisse en nombre de ventes sur l’année. Les appareils photographiques numériques connaissent encore une croissance importante sur l’année 2010 dans la plupart de ces pays, à l’exception des Philippines, où la hausse des prix persiste. Le marché des produits domestiques électroniques continue de se porter bien sur l’ensemble de la période, pour chacun des pays considérés. Avec une croissance supérieure à 22 % dans la région en 2010, selon le cabinet d’étude.