Une opération qui fait d'AT&T le leader américain des télécommunications ! En annonçant le rachat de BellSouth pour 67 milliards de dollars, le groupe issu de la fusion de SBC Communications et...

Une opération qui fait d'AT&T le leader américain des télécommunications ! En annonçant le rachat de BellSouth pour 67 milliards de dollars, le groupe issu de la fusion de SBC Communications et AT&T Corp devient le leader américain des télécommunications fixes et mobiles. Son premier concurrent, Verizon est loin derrière avec 93 milliards de dollars de capitalisation boursière, contre 150 milliards pour le nouveau AT&T.
 
Le rachat de BellSouth va permettre à AT&T d'étendre largement ses activités de téléphonie. L'opérateur pourrait regrouper la moitié des abonnés américains, selon certains analystes. AT&T a la main sur 60 % de Cingular Wireless, BellSouth possède les 40 % restants. Avec ce rachat, AT&T va posséder la totalité de Cingular Wireless, le plus gros opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis.
 
C'est donc une entreprise énorme qui naît avec cette annonce. Elle pourrait regrouper 316 000 employés. L'opération doit encore obtenir l'autorisation des autorités américaines de la concurrence, la FCC (Federal Communications Commission).
 
Même si cette opération fait d'AT&T le leader incontesté américain des télécommunications, beaucoup d'analystes pensent que le groupe obtiendra l'aval des autorités, à certaines conditions. La question s'était déjà posée au moment du rachat de de AT&T Corp par SBC Communications ou encore de MCI par Verizon Telecommunications. La FCC avait donné son accord sous conditions pour éviter que le regroupement ralentisse les investissements.
 
La taille du groupe va-t-elle freiner le jeu de la concurrence ? Beaucoup d'analystes pensent que cette fusion n'empêchera pas les investissements. C'est principalement à cette question que répondra la FCC. Si elle aboutissait, la transaction pourrait aboutir à des offres convergentes fixes et mobiles, et ainsi, profiter au consommateur.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 06/03/2006)