En négociant habilement sa sortie, Comcast, troisième câblo-opérateur américain, a finalement décidé de ne pas surenchérir sur l'offre de 58 milliards de dollars présentée par ATT pour prendre le ...

En négociant habilement sa sortie, Comcast, troisième câblo-opérateur américain, a finalement décidé de ne pas surenchérir sur l'offre de 58 milliards de dollars présentée par ATT pour prendre le contrôle de MediaOne. Outre la prime de dédit de 1,5 milliard de dollars payée par MediaOne, Comcast va récupérer 2 millions d'abonnés supplémentaires. La transaction, qualifiée par les analystes new-yorkais de "solution gagnante pour tous", est prévue en plusieurs étapes. Tout d'abord, un remodèlement des frontières géographiques des réseaux câblés des deux compagnies sera effectué permettant à Comcast d'acquérir un portefeuille de 750 000 abonnés pour une valeur de 3 à 3,5 milliards de dollars. Devant intervenir dans un délai de trois ans, à condition que la fusion ATT-MediaOne soit achevée, la seconde phase donnera l'opportunité au câblo-opérateur d'augmenter son portefeuille de 1,25 million d'abonnés pour 5,7 milliards. Le règlement se fera en liquide et par échange d'actions. Comcast pourrait notamment rétrocéder les titres qu'il détient dans ATT et dans @Home, et procéder à une augmentation de capital réservée au profit de l'exploitant du téléphone. Mardi, ATT a parallèlement acquis pour 2,2 milliards de dollars par échange de titres, les 50 % qu'il ne détenait pas dans Lenfest, un câblo-opérateur (1,5 million d'abonnés) de la région de Philadelphie. La gestion pourrait être confiée à Comcast, dont les opérations sont voisines. Ayant pour principal objectif d'entrer sur le marché local de la téléphonie aux Etats-Unis pour offrir une palette de services, ATT est, en contrepartie, assuré désormais d'un branchement auprès de la totalité des abonnés de Comcast. En ajoutant les portefeuilles de TCI, MediaOne et Comcast, ATT dispose d'un débouché dans plus de 22 millions de foyers, soit près de 40 % du marché total (un peu moins de 60 millions d'abonnés au câble aux Etats-Unis).

Tentée un instant d'appuyer Comcast, Microsoft aurait elle aussi négocié sa neutralité dans l'affaire. Selon le New York Times, la firme de Bill Gates s'apprêterait à prendre très prochainement 2 à 3 % du capital d'ATT, moyennant 5 milliards de dollars. En contrepartie, Microsoft aurait l'assurance de fournir la technologie pour les décodeurs numériques dont les abonnés du groupe devraient bénéficier à l'avenir. (Les Echos - Le Figaro - Libération - La Tribune - 6/05/1999)