opérateurs L’accès à l’Internet par le téléphone mobile est une nouvelle liberté offerte au consommateur… Depuis que France Télécom a admis qu’il verrouillerait l’accès à l’Internet pour ses nouve...

opérateurs L’accès à l’Internet par le téléphone mobile est une nouvelle liberté offerte au consommateur… Depuis que France Télécom a admis qu’il verrouillerait l’accès à l’Internet pour ses nouveaux produits Itinéris (vendus en packs), il est permis de douter de cette formule. Les Echos de ce matin, révèlent que l’accès vocal à l’Internet (norme WAP) sera verrouillé par l’opérateur semi-public. Tous ceux qui auront acheté en packs leur téléphone Itinéris accèderont systématiquement à l’Internet par le biais du portail MAP (Multi Access Portail) de France Télécom. Celui-ci proposera une gamme de services censée garder le plus possible d’abonnés. Interrogé à ce sujet, Didier Quillot, directeur de France Télécom Mobiles, s’est justifié de deux manières. D’une part « les mobiles vendus hors packs ne seront pas verrouillés par Itinéris ». D’autre part, les autres opérateurs « ne se priveront pas d’en faire autant »… L’on pense ici à SFR (filiale de Cégétel), qui pourrait également verrouiller l’accès à l’Internet mobile en imposant un lien direct avec le futur MAP de Vivendi/Vodafone. Ces mesures exclusives (« WAP lock ») nuisent aux éditeurs de services alternatifs. « Q’un opérateur mobile empêche ou limite l’accès à un portail autre que le sien relève de l’abus de position dominante », affirme Sébastien Crozier, directeur associé d’Internet Télécom, fournisseur de services indépendant. Sa société a saisi l’ART (l’Autorité de Régulation des Télécoms) sur le sujet qui devrait rapidement rendre un avis sur la question. (Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 25/04/2000)