Strasbourg s’est allié à Swisscom. Le “Journal Officiel” vient de publier la licence d’Estel, la société commune créée et détenue 50/50 par Electricité de Strasbourg et Swisscom. Déjà opérateur d...

Strasbourg s’est allié à Swisscom. Le “Journal Officiel” vient de publier la licence d’Estel, la société commune créée et détenue 50/50 par Electricité de Strasbourg et Swisscom. Déjà opérateur de réseaux câblés, via sa filiale Est Vidéocommunications, Electricité de Strasbourg (détenue à 74 % par EDF) est le premier électricien français à entrer sur le marché français des télécoms. Pour devenir un véritable opérateur régional, Estel s’appuiera sur l’infrastructure en fibre optique de 1 000 km déployée pour les besoins de ses 100 000 abonnés au câble. 200 millions de F d’investissements supplémentaires sont prévus sur les dix prochaines années (autocommutateurs, liens directs jusque chez l’abonné …). Disposant d’un réseau local et de liens très forts avec son partenaire Swiscomm lui donnant accès à des réseaux dans les zones voisines d’Allemagne et de Suisse, Estel est propriétaire de son infrastructure. Grâce à cette indépendance vis-à-vis de France Télécom, le groupe pourra commercialiser des communications locales (France et zones limitrophes), nationales et internationales. Dès la fin de l’année, Estel proposera aux entreprises son offre de transport de données. D’ici à mars 1999, l’ensemble des services de communications sera proposé aux clients professionnels. Le grand public devra attendre fin 1999 pour bénéficier des services d’Estel. Présent sur toute l’Alsace, Estel peut directement raccorder à son réseau en fibre optique près de 1 million de personnes. La société pourrait appel aux technologies de boucle locale radio pour atteindre l’autre million de personnes demeurant en Alsace. (Les Echos 27/11/1998)